L’essor des documents de transport électronique et l’approche hongroise : EKAER

Enis Gencer
septembre 12, 2022

De nombreux pays ont récemment entamé leur parcours de contrôle continu des transactions (CTC) en introduisant des systèmes obligatoires de facturation électronique ou de déclaration électronique. Nous constatons davantage cette tendance dans l’Union européenne, car les récents rapports sur l’initiative sur la TVA à l’ère numérique discutent du fait que le meilleur choix politique serait d’introduire un système de facturation électronique CTC à l’échelle de l’UE couvrant à la fois les transactions intra-UE et nationales.

Cependant, les efforts de lutte contre la fraude fiscale ne se limitent pas aux systèmes obligatoires de facturation électronique ou de déclaration électronique. De nombreux gouvernements préfèrent regarder au-delà et introduire un autre outil qui leur donne un meilleur aperçu de leur économie : les documents de transport électronique. Lors de l’introduction des systèmes de transport électronique, nous constatons qu’un pays diffère des autres États membres de l’UE avec l’adoption précoce d’un système de transport électronique – la Hongrie.

Système de transport électronique hongrois: EKAER

Le système électronique de contrôle des transports publics routiers ou Elektronikus Közúti Áruforgalom Ellenőrző Rendszer (EKAER) est en place en Hongrie depuis 2015. Exploité par l’administration fiscale hongroise, l’EKAER est destiné à contrôler le respect des obligations fiscales découlant du transport de marchandises sur la voie publique sur le territoire national.

Le système a été initialement introduit pour surveiller le mouvement de toutes les marchandises sur le territoire national. Cependant, après plusieurs lettres de la Commission européenne demandant à la Hongrie de mettre son système en conformité avec les règlements de l’UE, le champ d’application du système a été réduit aux produits dits à risque en janvier 2021. Les produits à risque sont définis en 51/2014. (XII. 31.) Décret NGM, qui se compose de denrées alimentaires ou d’autres produits à risque (tels que des fleurs, toutes sortes de sables naturels, différents types de minéraux, etc.).

Selon 13/2020. (XII. 23.) décret sur le fonctionnement du système électronique de contrôle de la circulation routière, les contribuables hongrois sont tenus de déclarer des données spécifiques concernant le transport de produits à risque en utilisant le système EKAER avant le début du transport des marchandises. Il est également important de mentionner qu’il est nécessaire d’être enregistré dans le système EKAER et de fournir une garantie de risque pour certains types de transport, sauf exception dans la loi.

Génération de numéros EKAER

Les contribuables sont tenus de déclarer le transport de marchandises à risque au format XML au système EKAER. Ces informations comprennent des données concernant l’expéditeur, le destinataire et les marchandises. En outre, les entreprises doivent également communiquer à l’administration fiscale des données spécifiques supplémentaires en fonction du type de transport (acquisitions nationales, intracommunautaires et livraisons intracommunautaires).

Suite à la déclaration du contribuable, le système EKAER génère un numéro EKAER, un numéro d’identification attribué à une unité de produit. Ce numéro sera valide pendant 15 jours; par conséquent, la livraison des marchandises doit être effectuée dans ce délai. Les entreprises doivent communiquer le numéro EKAER au transporteur et il doit accompagner les marchandises transportées.

Et ensuite ?

Bien qu’aucun changement futur ne soit prévu pour le système EKAER, différents pays du monde continuent d’introduire des exigences de transport électronique similaires au système EKAER. Les contribuables doivent s’assurer que leurs processus de transport sont flexibles et compatibles avec les changements que les autorités fiscales introduisent pour rester conformes.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Enis Gencer

Enis Gencer is Regulatory Counsel at Sovos and is based in Istanbul, Turkey. With experience in compliance and legal consultancy he currently undertakes the legal monitoring and analysis of the regulations regarding electronic documents. Enis graduated from Istanbul University Faculty of Law.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]

Déclaration d'impôt et de TVA North America
November 10, 2022
Le téléphone rouge sonne et le service informatique doit répondre à l’appel – cinq choses à savoir

Ce n’est peut-être pas tout à fait ce téléphone rouge qui sonne, mais rassurez-vous, la direction est actuellement aux prises avec un problème grave, et ils cherchent à le résoudre pour eux. Il y a deux choses qui rendent les conseils d’administration et les cadres supérieurs nerveux par-dessus tout. Risques susceptibles d’avoir une incidence sur […]