,

Les cinq piliers de la conformité IPT

Elliot Shulver
août 3, 2021

Pour toute personne relativement nouvelle ou peu familière avec la taxe sur les primes d’assurance (TPA), il est essentiel de comprendre chacun des éléments fondamentaux pour garantir la conformité. Ils s’inscrivent également dans une séquence logique de cinq domaines distincts.

  • Localisation du risque
  • Classe d’activité
  • Taxes et taux d’imposition applicables
  • Déclaration et paiement
  • Rapports supplémentaires

1.Localisation des règles de risque

Il s’agit essentiellement de bien comprendre où se situe le risque pour déterminer dans quelle juridiction les taxes sur les primes doivent être déclarées. Les règles peuvent être complexes et varier d’un territoire à l’autre, mais il est utile de disposer d’un processus clair.

Vous devrez déterminer :

  • La police est-elle une assurance ou une réassurance ?
  • Quelle est la nature du risque ?
  • Qui est assuré et où se trouve-t-il ?

Ensuite, il faut vérifier quelles sont les règles applicables. Les quatre règles de l’UE déterminent la juridiction appropriée en fonction de la nature du risque :

  • Localisation de la propriété
  • Immatriculation des véhicules
  • Pays de résidence dans lequel vous avez souscrit la police d’assurance voyage.
  • Tout ce qui n’entre pas dans les catégories ci-dessus.

Téléchargez notre récent webinaire sur les règles de localisation des risques pour en savoir plus sur ces règles.

2. classe d’activité

Une classe d’affaires est essentiellement la catégorie dont relève le risque. Au sein de l’UE, il existe 18 catégories d’affaires non-vie, allant de l’accident et de l’automobile aux pertes financières diverses et à la responsabilité civile générale.

L’UE fournit une brève description de chacune de ces classes ainsi que quelques exemples spécifiques. Ces informations sont utilisées par les autorités fiscales locales pour les guider dans la mise en œuvre de leur propre législation fiscale.

Les règles locales varient. Il est donc important de comprendre vos polices d’assurance afin de vous assurer que la catégorie d’activité correcte et pertinente est appliquée. Certaines polices peuvent inclure plus d’une catégorie d’activité, ce qui aura une incidence sur les proportions de la prime liées à chaque catégorie d’activité.

Notre blog, Three Key Steps to Apply IPT on New Lines of Business est une ressource utile.

3. le calcul des taxes

Après avoir déterminé l’emplacement du risque et la catégorie d’entreprise appropriée, l’étape suivante consiste à déterminer les taxes qui s’appliquent et qui doivent être réglées.

Les taux d’imposition dans l’UE sont fragmentés et il y a encore plus de variations lorsque vous examinez les différents taux d’imposition au sein d’une juridiction. Par exemple, en Espagne, le taux de la TIP est de 6 %, mais il peut aussi y avoir des surtaxes pour risques exceptionnels calculées à 0,0003 %.

Il faut également se demander qui doit supporter le coût de ces taxes. Est-ce l’assuré ou l’assureur ? Dans la plupart des cas, c’est la responsabilité de l’assureur, mais elle peut incomber à l’assuré.

  • Les taxes supportées par l’assureur ne peuvent généralement pas être montrées à l’assuré et constituent donc un coût pour l’assureur.
  • Les taxes supportées par l’assuré doivent figurer sur les documents de police, afin que le preneur d’assurance sache de quelles taxes il est redevable.

Pour pouvoir déterminer quelles taxes et quel taux appliquer, il faut avoir accès à un logiciel fiable.

Inscrivez-vous à notre prochain webinaire "Back to basics" , pour en savoir plus sur le calcul des impôts.

4. déclaration et paiement

Là encore, les règles varient d’un pays à l’autre en ce qui concerne la fréquence de déclaration et de règlement des dettes. Elles peuvent être mensuelles, trimestrielles, semestrielles et annuelles. Le non-respect des délais de déclaration entraîne des pénalités et/ou des intérêts. Il est donc essentiel de connaître les dates limites de chaque déclaration et la date à laquelle le paiement doit être effectué.

Certaines autorités fiscales appliquent des règles strictes et sont promptes à les faire respecter. D’autres sont plus indulgentes et traitent les pénalités au cas par cas, tandis que d’autres encore (comme le Royaume-Uni) adoptent une approche axée sur le comportement, selon laquelle une divulgation et une coopération complètes peuvent entraîner une réduction considérable de la pénalité.

5. rapports supplémentaires – la TPI suivra-t-elle la voie de la TVA ?

Les autorités fiscales du monde entier adoptent une approche plus granulaire de la déclaration fiscale afin de prévenir la fraude et de réduire l’écart fiscal. Avec les mandats de TVA en place en Amérique latine et plus récemment en Europe et en Asie, l’écart de TVA se réduit. Ainsi, à mesure que les gouvernements passent à la conformité fiscale numérique, en voulant plus de données et plus rapidement, on peut s’attendre à ce que la TIP suive à terme. Les autorités espagnoles, par exemple, se sont déjà engagées dans cette voie en introduisant l’année dernière de nouvelles exigences de déclaration numérique pour les surtaxes pour risques extraordinaires.

Pour garder une longueur d’avance, plus vous êtes préparé aujourd’hui, plus il vous sera facile de relever les défis qui vous attendent à mesure que le rythme du changement dans la numérisation de la conformité fiscale augmente.

Passez à l’action

Tenez-vous au courant des règles en constante évolution en vous abonnant à nos blogs et en nous suivant sur LinkedIn et Twitter. Nous organisons aussi régulièrement des webinaires avec nos spécialistes internes qui sont à votre disposition pour vous aider.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Elliot Shulver

Consulting Manager, IPT compliance for indirect taxes at Sovos. A chartered accountant with 6 years’ experience of indirect tax, including IPT, VAT and Gambling Duties, Elliot is responsible for our Consultancy practice, as well as providing regulatory updates for our global compliance solution suite.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]