Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Daniela Dinkova
juin 15, 2022

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à la taxe sur les primes d’assurance (IPT).Décomposons tout cela :

Taxes d’assurance

Les taux IPT varient de 0,05 % à 21,25 %, selon la classe d’assurance souscrite. En plus de l’IPT italien, il existe également plusieurs frais parafiscal d’assurance:

  • Fonds de traitement d’urgence
  • Fonds de solidarité pour les victimes d’extorsion et d’usure
  • Fonds des victimes d’accidents de la route
  • Fonds des victimes d’accidents de chasse
  • Fonds des consommateurs de voyages à forfait
  • Fonds de cautionnement des constructeurs

Fréquence de dépôt et de règlement

Les paiements mensuels sont dus au plus tard à la fin du mois suivant le mois de déclaration, sauf en décembre. Le paiement des engagements de novembre est reporté au 20 décembre. Tandis que la déclaration annuelle est due au plus tard le 31 mai suivant l’année civile.

Livres IPT

Bien que les obligations fiscales soient payées mensuellement et que les déclarations soient produites chaque année, il existe une obligation légale de tenir à jour les livres IPT. Les livres IPT sont un registre chronologique au niveau de la politique qui doit être facilement disponible si les autorités fiscales italiennes demandent les enregistrements de l’entreprise. Les livres IPT sont principalement demandés pour des vérifications de bureaux fiscaux, des enquêtes ou pour appuyer des demandes formelles d’un assureur.

Rapports supplémentaires

En plus des paiements mensuels et de la déclaration annuelle, les rapports suivants sont également requis en Italie:

  • Rapport sur les contrats et les primes – Échéance au plus tard le 16 mars
  • Rapport sur les réclamations – Dû au plus tard le 30 avril
  • Rapport sur l’automobile – partie du rapport annuel de l’IPT attendu pour le 31 mai

Nous avons expliqué les exigences supplémentaires en matière de rapports en Italie dans un blog précédent.

Prépaiement

Les assureurs sont tenus d’effectuer un paiement anticipé annuel aux autorités fiscales italiennes en prévision des obligations fiscales futures. Le prépaiement est dû au plus tard le 16 novembre de chaque année. Il est calculé en pourcentage (100 % pour 2022) du total des cotisations IPT et Consap versées au cours de l’année précédente, déduction faite de toute IPT payée au titre des activités de responsabilité civile automobile. Une fois réglé, ce paiement anticipé peut être déduit des passifs IPT (à l’exclusion des passifs de tiers automobiles) découlant de février, lorsque les obligations fiscales de janvier sont exigibles.Dans certains cas, les assureurs peuvent être tenus de remettre des sommes importantes au bureau des impôts qui conservera ces montants, dans certains cas pendant plusieurs années. Bien que le paiement anticipé ne devrait pas représenter un coût supplémentaire pour les opérations d’assurance, il peut poser certaines considérations de flux de trésorerie pour les assureurs. Il est important de noter que le paiement anticipé est dû sur une base historique et ne peut être réglé sur la base d’une estimation des obligations fiscales futures. Les entreprises peuvent utiliser le paiement anticipé excédentaire pour compenser les obligations fiscales au cours de la période suivante ou compenser par le paiement anticipé suivant.

Prime de retour

Les crédits IPT relatifs aux annulations ou ajustements de police ne sont pas autorisés et ne doivent pas être réclamés auprès des autorités fiscales italiennes ni compensés par des passifs courants. Selon l’art. 4. Loi 1216/1960, IPT « ne cesse pas d’être due même si la prime est entièrement ou partiellement restituée au preneur d’assurance pour quelque raison que ce soit ». Par conséquent, si la compagnie d’assurance reçoit une prime, l’IPT est due même si celle-ci est remboursée ultérieurement à l’assuré.L’ANIA (l’organisme commercial italien) a fourni quelques éclaircissements au marché sur l’applicabilité de cette disposition, n’autorisant les réclamations fiscales que si la taxe n’a pas été perçue équitablement. Cette disposition comprend des erreurs d’écriture ou une qualification incorrecte du risque ou de la portée du contrat d’assurance sur la base des informations disponibles lors de la rédaction de la police.Par exemple, si l’assureur a surfacturé par erreur le preneur d’assurance et que celui-ci a payé l’impôt en trop. Dans de tels cas, l’IPT payé en trop peut être déduit des obligations fiscales découlant de la même période de déclaration, c’est-à-dire de l’année civile.

Pénalités et intérêts

L’Italie est connue pour son application stricte des lois et son régime de sanctions sévères – jusqu’à 400% des obligations fiscales dues. De plus, les pénalités et les intérêts de retard sont sensibles au facteur temps et sont calculés quotidiennement. De plus, les pénalités et les intérêts sont payables en plus des obligations fiscales.Compte tenu de ses normes de déclaration uniques, nous recommandons que les assureurs qui souscrivent des activités en Italie connaissent les subtilités et les exigences de cette juridiction. Cela les aidera à maintenir la conformité et à éviter les erreurs coûteuses qui pourraient prendre beaucoup de temps à résoudre.

Passez à l’action

Chez Sovos, nos spécialistes IPT expérimentés peuvent aider votre entreprise à assurer sa conformité IPT en Italie.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Daniela Dinkova

Daniela joined Sovos in 2017. As a manager of one of the compliance services teams, she oversees the delivery of IPT compliance services for a large portfolio of clients and specializes with Captive insurers. Daniela holds a professional diploma in Accounting and has over five years of experience in premium taxes across all European territories.
Share This Post

E-Invoicing Compliance EMEA
December 19, 2022
Tout savoir sur la plateforme de dématérialisation partenaire (PDP)

La facturation électronique impose le passage par une plateforme de dématérialisation mais la législation laisse le choix aux entreprises : plateforme publique ? Plateforme privée ? Et laquelle choisir parmi celles qui seront immatriculées et connues sous le terme plateforme de dématérialisation partenaire ou (PDP). Typologie des factures, gestion des données, relations clients/fournisseurs, transmission, fonctionnalités…Voici […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 8, 2022
La TVA à l’ère numérique: déclaration et facturation électroniques obligatoires pour les transactions intracommunautaires de l’UE

La Commission européenne a annoncé sa proposition tant attendue de modifications législatives relatives à l’initiative ViDA (TVA à l’ère numérique). Il s’agit de l’un des développements les plus importants de l’histoire de la TVA européenne, qui affecte non seulement les entreprises européennes, mais aussi les entreprises de pays tiers dont les activités commercent avec l’UE. […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]