En 2019, le gouvernement portugais a promulgué le décret-loi n. 28/2019, introduisant une réforme complète des règles concernant l’émission, le traitement et l’archivage des factures, avec pour objectifs principaux de mettre en œuvre la facturation électronique, de simplifier la conformité pour les contribuables et de réduire l’écart de TVA.

L’élargissement du champ d’application des personnes tenues d’utiliser un logiciel de facturation certifié par l’administration fiscale portugaise, l’inclusion d’un code QR et d’un code de numéro unique séquentiel (ATCUD – código único de documento) et les exigences plus strictes en matière d’intégrité et d’authenticité lors de l’émission de factures et d’autres documents fiscaux pertinents ont été parmi les mandats les plus importants introduits par cette loi.

Cependant, de nombreux contribuables ont eu du mal à se conformer aux nouvelles exigences. A ce titre, l’administration fiscale a retardé le lancement de différents volets du décret, et certains d’entre eux restent à mettre en œuvre.

Dans une récente décision ministérielle du 26 mai 2022, la ligne d’objectif pour la mise en œuvre de l’exigence plus stricte d’intégrité et d’authenticité, le point focal de cet article, a été repoussée une fois de plus, maintenant au 1er janvier 2023.

L’exigence plus stricte d’intégrité et d’authenticité

Le décret de 2019 a établi que pour garantir que les exigences d’authenticité et d’intégrité des factures électroniques et autres documents fiscaux pertinents ont été respectées (conformément à l’article 233 de la directive TVA de l’UE 2006/112/CE), les contribuables doivent utiliser une signature électronique qualifiée, un cachet électronique qualifié (QES) ou un système d’échange électronique de données (EDI) avec des mesures de sécurité conformément au modèle européen d’accord EDI. Ce changement est important car il limite le choix des méthodes de conformité généralement reconnues au sein de l’UE à un choix entre le QES et l’EDI.

Pour atteindre cet objectif, le décret a déterminé que les contribuables ne pourraient utiliser que des signatures ou des sceaux électroniques avancés précédemment acceptés (le niveau inférieur de sécurité des signatures) jusqu’au 31 décembre 2020. Après cela, toutes les factures devraient comporter une signature ou un sceau qualifié ou être émises par EDI.

Quelle est la nouvelle date limite?

La date limite initiale pour la mise en œuvre des exigences plus strictes en matière d’intégrité et d’authenticité a été reportée à plusieurs reprises. Le premier délai a été ordonné par despacho n. 437/2020-XXII du 9 novembre 2020 du secrétaire d’État aux affaires fiscales (SEAF – Secretário de Estado dos Assuntos Fiscais). Selon cette disposition, les factures PDF sans QES seraient acceptées jusqu’au 31 mars 2021 et considérées comme des factures électroniques à toutes fins fiscales.

Depuis lors, le mandat a été reporté à quatre reprises supplémentaires, la dernière ayant eu lieu le 26 mai 2022, par Despacho n. 49/2022-XXIII du SEAF. Selon cette loi, les factures PDF sans mesures de sécurité spécifiques doivent être reconnues comme des factures électroniques pour les effets fiscaux jusqu’au 31 décembre 2022, au lieu de la date précédemment établie, le 30 juin 2022.

Par conséquent, à partir du 1er janvier 2023, les contribuables couverts par le décret-loi n° 28/2019 doivent se conformer à l’exigence de garantir l’authenticité et l’intégrité, soit en appliquant une signature/un sceau électronique qualifié, soit en utilisant « EDI by-the-book » (EDI en vertu du modèle européen d’accord EDI).

Exigences supplémentaires à venir

Outre l’exigence plus stricte d’authenticité et d’intégrité, les contribuables doivent être prêts à se conformer à de nouveaux mandats de facturation supplémentaires en cours au Portugal. Le 1er juillet 2022, il sera tenu d’utiliser uniquement des factures électroniques structurées au format CIUS-PT pour les transactions B2G. La facturation électronique obligatoire B2G est déjà en cours de mise en œuvre par le biais d’un déploiement progressif. Il devrait être finalisé et devenir obligatoire pour les petites et moyennes entreprises et les microentreprises le 1er juillet 2022. En outre, l’inclusion du code ATCUD sur les factures et autres documents fiscaux pertinents, qui a également été reportée précédemment, devrait devenir obligatoire le 1er janvier 2023.

Passez à l’action

Vous devez vous assurer de la conformité aux dernières exigences en matière de facturation électronique au Portugal ? Contactez les fiscalistes de Sovos.