,

Rationaliser les déclarations de TVA avec OSS

Andy Spencer
avril 14, 2022

Le commerce électronique continue de se développer, et les autorités fiscales du monde entier ont eu du mal à suivre le rythme. Les autorités fiscales ont développé de nombreux systèmes de TVA avant l’avènement du commerce électronique dans son format actuel et l’évolution de l’internet. Dans le monde entier, cela a donné lieu à des changements visant à garantir que l’imposition se déroule de la manière souhaitée par le gouvernement, en supprimant les distorsions de concurrence entre les entreprises locales et non résidentes.

La Commission européenne a apporté des changements le 1er juillet 2021 avec le paquet TVA sur le commerce électronique , qui a modernisé la manière dont la TVA s’applique aux ventes en ligne ainsi que la manière dont la TVA est collectée. Comme le système précédent était en place depuis le 1er juillet 1993, le changement s’imposait.

Imposition au lieu de consommation

Le principe de l’imposition du commerce électronique dans l’Union européenne (UE) est qu’il doit avoir lieu sur le lieu de consommation, c’est-à-dire normalement là où le consommateur final utilise les biens et les services. Pour les biens, cela signifie le lieu de livraison et pour les services, le lieu de résidence du consommateur, bien qu’il y ait quelques exceptions.

Lorsque la TVA est due dans un État membre différent de celui où le fournisseur est établi, ce dernier doit comptabiliser la TVA dans un autre pays. Les micro-entreprises sont dispensées de l’obligation de comptabiliser la TVA sur le lieu de consommation. Toutefois, la plupart des entreprises de commerce électronique qui vendent leurs produits dans toute l’UE devront déclarer la TVA dans de nombreux autres États membres, ce qui représente une lourde charge administrative.

Expansion du guichet unique (OSS)

Pour surmonter ce problème, la Commission européenne a décidé d’étendre considérablement le Mini One Stop Shop (MOSS), qui était précédemment en place pour les fournitures B2C de services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision et de services fournis par voie électronique. Trois nouveaux régimes permettent aux entreprises de s’inscrire à la TVA dans un seul État membre et d’utiliser cette inscription au MOSS pour déclarer la TVA dans tous les autres États membres où elle est due.

L’OSS de l’Union permet aux entreprises de l’UE et des pays tiers de déclarer la TVA sur les ventes à distance de biens à l’intérieur de l’UE. Il permet également aux entreprises de l’UE de déclarer la TVA sur les prestations de services B2C intra-européennes.

L’OSS non-Union permet aux entreprises non-UE de déclarer la TVA sur toutes les prestations de services B2C pour lesquelles la TVA européenne est due.

Le système OSS pour les importations permet aux entreprises de l’UE et des pays tiers de déclarer la TVA sur les importations de biens emballés dont la valeur intrinsèque est inférieure à 150 €.

Actuellement, aucun des systèmes OSS n’est obligatoire et les entreprises peuvent choisir d’être enregistrées à la TVA dans l’État membre où la TVA est due. La Commission européenne mène actuellement une consultation sur le succès des systèmes OSS, et l’une des propositions est que l’utilisation des systèmes OSS d’importation devienne obligatoire. On s’interroge également sur l’opportunité d’augmenter le seuil, mais cela nécessiterait de réfléchir à la manière de traiter les droits de douane, car le seuil de 150 euros est le point à partir duquel les droits de douane peuvent devenir exigibles.

Avantages du logiciel libre

L’utilisation des régimes OSS de l’Union et hors Union peut constituer une alternative intéressante à l’enregistrement de la TVA dans plusieurs États membres. Cependant, il peut y avoir d’autres raisons pour lesquelles une entreprise devra maintenir des enregistrements de TVA dans d’autres pays. Les entreprises doivent procéder à un examen complet de la chaîne d’approvisionnement afin d’identifier les obligations en matière de TVA.

L’utilisation de l’OSS d’importation présente également de nombreux avantages, notamment la possibilité de récupérer la TVA sur les marchandises retournées et un processus de livraison simplifié pour le fournisseur et le client.

Toute entreprise utilisant un système OSS doit bien comprendre les exigences de ce système. La non-conformité peut entraîner l’exclusion de l’obligation de s’enregistrer à la TVA dans les pays où elle est due. Cela supprimera l’avantage des régimes OSS, augmentant les coûts et la charge administrative pour l’entreprise.

Passez à l’action

Contactez notre équipe à l’adresse pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise à comprendre les nouvelles exigences en matière de logiciels libres.

Vous voulez en savoir plus sur le paquet TVA sur le commerce électronique et le guichet unique de l’UE et sur l’impact qu’ils peuvent avoir sur votre entreprise ? Téléchargez notre e-book.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Andy Spencer

Andy is a highly experienced indirect tax professional who has worked in VAT for over twenty five years. Andy joined Sovos in 2009 and has responsibility for the consulting and compliance teams. Within the consulting team, he is involved in delivering major international VAT projects for blue-chip clients, bringing expertise in both structural compliance and commercial efficiency. Andy specialises in providing clients with bespoke VAT reviews that help them develop into new territories with the appropriate controls in place to manage VAT effectively. Andy has developed expertise in international VAT throughout his career and has advised on a broad range of issues in many countries. Within the compliance team, Andy is responsible for the integrity and professionalism of Sovos’ compliance offering working with the team to ensure clients meet their compliance obligations around the EU and beyond. Andy began his career with HM Customs & Excise and before joining Sovos was VAT Director at Baker Tilly’s Southern UK operation, a Senior VAT Manager at KPMG for six years, and a Senior VAT Manager at Ernst & Young for seven.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]