,

Paquet TVA sur le commerce électronique – Le guichet unique (OSS)

Alex Smith
décembre 22, 2020

Le paquet de mesures de l’Union européenne en matière de TVA pour le commerce électronique a été reporté au 1er juillet 2021. Par conséquent, au cours de la nouvelle année, les entreprises devront faire face à la fois aux changements de TVA liés au Brexit et à l’impact du guichet unique – ce qui équivaut à deux nouveaux ensembles de règles pour la déclaration de la TVA en 2021.

Traitement des biens et services B2C après le 1er juillet 2021

À partir du 1er juillet 2021, l’UE introduit de nouvelles règles étendant le Mini One Stop Shop (MOSS) aux livraisons B2C. Ces règles s’appliquent lorsque la TVA est due dans un État membre autre que celui dans lequel le prestataire est établi et aux livraisons de biens B2C intra-UE. Ces règles sont actuellement disponibles pour la comptabilisation de la TVA sur les ventes B2C de services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision (TBES). Le nouveau système, connu sous le nom de One Stop Shop (OSS), avait une date de lancement initiale fixée au 1er janvier 2021.

Comment l’OSS fonctionnera-t-il ?

L’OSS abolira les seuils actuels de vente à distance. En outre, toutes les prestations intra-européennes de services B2C TBES et les ventes à distance intra-européennes de biens seront soumises à la même limite de 10 000 euros. Lorsque cette limite sera dépassée, la TVA sera due dans l’État membre de livraison. Et ce, quel que soit le niveau des ventes dans ce pays. Il est important de noter que ce seuil s’applique aux entreprises établies dans l’UE et ne s’appliquera pas aux entreprises britanniques.

Une déclaration unique de TVA Toute la TVA due peut être comptabilisée au moyen d’une déclaration unique de TVA, soumise dans l’État membre d’identification – le pays dans lequel l’entreprise est enregistrée pour l’OSS. Toute entreprise établie dans l’UE utilisera le pays dans lequel elle opère comme État membre d’identification. Si l’entreprise n’est pas établie dans l’UE, un État membre peut être choisi. Des dispositions s’appliquent également aux entreprises non européennes qui fournissent des services sous la forme du régime OSS non syndiqué. L’OSS n’est pas obligatoire – les entreprises peuvent choisir d’être enregistrées dans tous les États membres où la TVA est due.

Régime de l’Union – marchandises expédiées depuis l’intérieur de l’UE

L’expédition de marchandises à partir de lieux physiques, tels que des entrepôts dans l’UE, continuera à être traitée comme de la vente à distance. En cas de dépassement des seuils, la TVA sera due dans l’État membre de livraison.

Par conséquent, l’OSS sera disponible pour toutes les ventes de biens, quelle que soit leur valeur. L’OSS comptabilise la TVA dans l’État membre d’identification au taux en vigueur dans le pays où la TVA est due. Il s’agit de l’État membre de consommation. Toute TVA due sera versée à l’État membre d’identification, et les déclarations OSS doivent être soumises.

Importation OSS (IOSS) – marchandises expédiées depuis l’extérieur de l’UE

Si le Royaume-Uni n’est pas traité comme un État membre au moment où les biens sont expédiés de son territoire, la vente ne relèvera pas du régime de vente à distance. Les biens seront traités en fonction de leur valeur intrinsèque, avec des différences supérieures et inférieures à 150 euros.

Les biens importés de pays ou territoires tiers à destination de clients de l’UE jusqu’à une valeur intrinsèque de 150 € seront couverts par un régime d’importation. À l’instar du système mis en place au Royaume-Uni à partir du 1er janvier 2021. Ce régime d’importation s’accompagne de la suppression de l’actuelle exonération de TVA pour les marchandises faisant l’objet de petits envois d’une valeur inférieure ou égale à 22 €. Toutefois, si les marchandises ont une valeur supérieure à 150 €, la TVA ne pourra pas être comptabilisée dans le cadre du système IOSS et une déclaration douanière complète sera nécessaire.

Places de marché

Les marchandises importées de territoires tiers ou de pays tiers dans des envois dont la valeur intrinsèque est inférieure à 150 € et qui utilisent une interface électronique telle qu’une place de marché, une plateforme, un portail ou un moyen similaire, seront également traitées différemment. Cela s’applique aux ventes via des plateformes telles qu’Amazon. En vertu de ces changements, la plateforme sera réputée avoir reçu et fourni des biens en tant que tels. Il est intéressant de noter qu’il importe peu que les marchandises soient fournies par des fournisseurs de l’UE ou de pays tiers. Les règles relatives aux places de marché s’appliquent également aux vendeurs non européens qui fournissent des biens via une place de marché où les biens se trouvent déjà dans l’UE au moment de la vente.

Quelle est la prochaine étape ?

Jusqu’à l’application des nouvelles règles, les États membres doivent transposer les nouvelles règles de la directive TVA. La directive est déjà en place dans leur législation nationale. Certains États membres sont déjà en train de le faire. Bien que cela ne soit pas encore confirmé, beaucoup pensent que l’OSS pourrait être encore retardé. Les Pays-Bas et l’Allemagne s’inquiètent de l’état de préparation pour la date de démarrage prévue en juillet 2021.

Pour les entreprises britanniques, le Brexit rend les choses particulièrement complexes. Après la mise en œuvre de l’OSS, les entreprises britanniques peuvent utiliser les modifications du paquet e-commerce. Cependant, pendant le délai de 6 mois en 2021, des enregistrements et des représentants fiscaux pourraient être nécessaires pendant une courte période. Il est essentiel que les entreprises planifient leur chaîne d’approvisionnement en tenant compte de tous les changements à venir.

Passez à l’action

Prenez contact avec pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise à respecter les nouvelles règles.

Vous souhaitez en savoir plus sur le paquet TVA sur le commerce électronique de l’UE et le guichet unique, ainsi que sur leur impact sur votre entreprise ? Téléchargez notre récent webinaire Une plongée en profondeur pratique dans les nouvelles règles de l’UE en matière de TVA sur le commerce électronique.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Alex Smith

As a Director and member of the Consulting Services team within Managed Services, Alex has worked at Sovos since 2012. At Sovos Alex specialises in providing cross-border advice to a wide range of businesses delivering detailed analyses, reports and contract reviews regarding VAT/GST systems within the EU and beyond. Alex supports many businesses both from a consulting perspective and also by overseeing their VAT compliance obligations. Alex has worked in Indirect Tax since 2005 and his previous experience comes from working in the Big 4. Prior to joining Sovos, Alex worked as a GST consultant in New Zealand, which gave him the opportunity to develop an understanding of international GST and customs duties. Alex also spent several years in London, working in a middle markets VAT team gaining wide exposure to European VAT law. Alex is a full member of the Chartered Institute of Taxation and additionally holds a Master’s degree in Taxation.
Share This Post

E-Invoicing Compliance EMEA
December 19, 2022
Tout savoir sur la plateforme de dématérialisation partenaire (PDP)

La facturation électronique impose le passage par une plateforme de dématérialisation mais la législation laisse le choix aux entreprises : plateforme publique ? Plateforme privée ? Et laquelle choisir parmi celles qui seront immatriculées et connues sous le terme plateforme de dématérialisation partenaire ou (PDP). Typologie des factures, gestion des données, relations clients/fournisseurs, transmission, fonctionnalités…Voici […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 8, 2022
La TVA à l’ère numérique: déclaration et facturation électroniques obligatoires pour les transactions intracommunautaires de l’UE

La Commission européenne a annoncé sa proposition tant attendue de modifications législatives relatives à l’initiative ViDA (TVA à l’ère numérique). Il s’agit de l’un des développements les plus importants de l’histoire de la TVA européenne, qui affecte non seulement les entreprises européennes, mais aussi les entreprises de pays tiers dont les activités commercent avec l’UE. […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]