La TVA et ses défis

Sovos
février 16, 2021

Le principe de base de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est que le gouvernement reçoit un pourcentage de la valeur ajoutée à chaque étape de la chaîne économique, qui se termine par la consommation des biens ou des services par un individu. Si la TVA est payée par toutes les parties de la chaîne, y compris le client final, seules les entreprises peuvent déduire leur taxe en amont. Pour cette raison, les exigences en matière de TVA concernant les factures ne s’appliquent généralement qu’entre entreprises.

De nombreux gouvernements utilisent les factures comme preuve principale pour déterminer les taxes « indirectes » qui leur sont dues par les entreprises. La TVA est de loin l’impôt indirect le plus important pour la quasi-totalité des nations commerciales du monde. D’une manière générale, elle représente plus de 30 % de l’ensemble des recettes publiques. En tant que méthode fiscale, la TVA transforme essentiellement les entreprises privées en collecteurs d’impôts. Le rôle de l’évaluation de la taxe est essentiel, c’est pourquoi ces taxes sont parfois appelées « taxes d’auto-évaluation ».

L’écart de TVA

La TVA dépend du respect par les entreprises des obligations de droit public, qui font partie intégrante de leurs ventes, de leurs achats et de leurs opérations commerciales générales. La dépendance des entreprises à l’égard du traitement et de la déclaration de la TVA rend nécessaire l’audit ou le contrôle des transactions commerciales par les autorités fiscales. Mais en dépit de ces audits, la fraude et les mauvaises pratiques amènent souvent les gouvernements à collecter beaucoup moins de TVA qu’ils ne le devraient. La différence entre les recettes de TVA escomptées et le montant réellement perçu est le déficit de TVA.

En Europe, cet écart de TVA s’élève à environ 140 milliards d’euros chaque année, selon le dernier rapport de la Commission européenne . Ce montant équivaut à une perte de 11 % des recettes de TVA attendues dans l’UE. Au niveau mondial, nous estimons que la TVA due mais non perçue par les gouvernements en raison d’erreurs et de fraudes pourrait atteindre un demi-billion d’euros. Ce montant est comparable au PIB de pays comme la Norvège, l’Autriche ou le Nigeria.

Le déficit de TVA représente environ 15 à 30 % de la TVA qui devrait être collectée dans le monde entier. Et ces chiffres seraient certainement beaucoup plus élevés si l’on ajoutait les recettes fiscales perdues provenant d’activités commerciales non enregistrées, car les chiffres ne comprennent que les activités commerciales enregistrées de bonne foi.

Les gouvernements du monde entier adoptent de nouvelles politiques complexes pour faire appliquer les mandats de TVA. Grâce à ces mandats, ils obtiennent un aperçu sans précédent des données économiques et comblent les écarts de recettes. Les autorités fiscales sont fermement déterminées à combler le déficit de TVA et utiliseront tous les outils à leur disposition pour collecter les recettes dues. Cela est d’autant plus vrai au lendemain de COVID-19, lorsque les gouvernements s’attendent à devoir faire face à d’importants déficits budgétaires.

Les défis de la TVA et le coût de la non-conformité

Pour combler le fossé de la TVA, les pays poussent les autorités fiscales à se conformer aux exigences de la TVA. En conséquence, ils appliquent des conséquences juridiques différentes en cas d’irrégularités. Les conséquences de la non-conformité aux exigences en matière de TVA peuvent être énormes. La plupart des entreprises veulent donc être aussi sûres que possible qu’elles peuvent prouver rapidement et facilement leur conformité à la TVA afin d’éviter les risques, notamment :

  • Amendes administratives
  • Sanctions en droit pénal
  • Audits prolongés
  • Effets de contagion dans d’autres domaines de la fiscalité ou de la comptabilité
  • Audits des partenaires commerciaux
  • Procédures d’assistance mutuelle
  • Perte du droit à la déduction de la TVA
  • Obligation de payer la TVA sur des factures frauduleuses

À l’heure où les exigences des autorités fiscales du monde entier ne font qu’augmenter, il est clair que les entreprises doivent être conscientes des défis de conformité auxquels elles sont confrontées et se préparer à ce qui les attend.

Téléchargez Tendances en matière de TVA : Vers des contrôles continus des transactions pour un aperçu complet du paysage réglementaire de la TVA

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Sovos

Sovos was built to solve the complexities of the digital transformation of tax, with complete, connected offerings for tax determination, continuous transaction controls, tax reporting and more. Sovos customers include half the Fortune 500, as well as businesses of every size operating in more than 70 countries. The company’s SaaS products and proprietary Sovos S1 Platform integrate with a wide variety of business applications and government compliance processes. Sovos has employees throughout the Americas and Europe, and is owned by Hg and TA Associates.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]