Explication des modifications de l’IPT de stockage et de transport propre aux Pays-Bas

James Brown
août 24, 2022

Le gouvernement néerlandais a publié une déclaration de politique mise à jour pour la taxe sur les primes d’assurance (IPT) le 12 mai 2022. Première du genre depuis février 2017, la mise à jour est destinée à remplacer la version 2017 dans son intégralité. Bien qu’une grande partie du contenu soit restée la même, il y avait quelques points notables liés à l’assurance de stockage et à ce qu’elle appelle l’assurance « transport propre ». Ces modifications entreront en vigueur le 13 mai 2023.

Assurance de stockage aux Pays-Bas

Le changement étend le champ d’application de l’assurance de stockage qui peut encore être considérée comme une assurance de marchandises en transit, passant d’un stockage allant d’un mois à trois mois. Il peut même être possible de montrer que l’assurance des marchandises en transit s’applique pour un stockage supérieur à trois mois, mais il incombe à l’assureur de prouver un lien absolument nécessaire entre le stockage et le transport.

Il est de pratique courante sur le marché de l’UE de considérer le stockage jusqu’à 60 jours comme faisant partie de la couverture des marchandises en transit, ce qui rend l’approche néerlandaise plus flexible à cet égard. Tous les biens entreposés au-delà des 60 jours sont traités comme un risque immobilier, imposables là où les biens sont situés et non là où le preneur d’assurance a leur établissement.

Il est utile d’examiner ce changement du point de vue de l’application du taux IPT et de l’emplacement du risque. En ce qui concerne la première, l’exemption IPT applicable à toutes les marchandises en transit aux Pays-Bas élargit cette exemption aux polices impliquant des périodes de stockage plus longues.

En ce qui concerne la localisation du risque, les dispositions pertinentes de la directive 2009/138/CE de l’UE stipulent que, dans le cas de marchandises présentant des risques de transit commercial, le lieu de risque (et donc le pays habilité à percevoir des taxes IPT et/ou associées) est l’établissement du preneur d’assurance auquel le contrat se rapporte. Lorsque l’assurance d’entreposage ne constitue pas une marchandise en transit commercial, l’emplacement du risque est l’emplacement de la propriété elle-même.

En conséquence, les marchandises stockées aux Pays-Bas pendant plus de trois mois dans le cadre d’une politique de transport y seront généralement imposables, même si l’établissement du preneur d’assurance se trouve ailleurs. Considérant que les biens stockés aux Pays-Bas pendant moins de trois mois ne seront pas imposables dans le pays (sauf si l’établissement du preneur d’assurance se trouve également aux Pays-Bas).

Assurance « Transport propre »

L’autre point clé à retenir de la déclaration de politique générale portait sur le thème du « transport propre ». Il s’agit d’un transport « où aucune entreprise de transport n’est engagée, mais où il s’agit d’un transport commercial », confirmant que l’exemption pour l’assurance transport est également applicable aux scénarios dans lesquels les entreprises organisent le transport de marchandises commerciales pour leur propre bénéfice. En tant que telle, l’exemption n’est pas limitée aux entrepreneurs tiers utilisés pour le transport.

L’énoncé de politique indique également que l’exemption s’applique :

  • Le transport de marchandises commerciales qui proviennent ou sont destinées à la propre entreprise qui sont transportées par la société elle-même et pour son propre compte.
  • Le transport de marchandises propres qui sont transportées pour rester au lieu de destination. Cela peut inclure un actif commercial tel qu’une grue qui est transportée sur le chantier de construction pour un déploiement ultérieur pendant la construction, mais aussi vers une œuvre d’art exposée dans un studio.

Toutefois, l’exonération ne s’applique pas à l’assurance de biens propres qui, bien que transportés, ne sont pas dans le seul but de les transférer vers un autre lieu de destination. Cela pourrait inclure les outils d’un entrepreneur qui sont stockés dans sa camionnette de livraison.

D’autres changements sont-ils possibles?

Les changements décrits ci-dessus sont relativement mineurs étant donné qu’ils concernent uniquement les marchandises en transit. Un autre changement fondamental qui avait été évoqué comme une possibilité était pour les Pays-Bas d’introduire des règles plus strictes sur l’application de l’IPT aux risques hors EEE, comme nous l’avons vu en Allemagne à la fin de 2020.

L’ampleur des changements en Allemagne a causé une confusion considérable sur le marché à l’époque, il est donc possible que le gouvernement néerlandais ait mis en attente tout projet potentiel pour le moment. Ce sera une question intéressante à surveiller alors que les pays cherchent d’autres moyens de générer des revenus fiscaux.

Passez à l’action

Vous voulez en savoir plus sur la façon dont ces changements affectent votre entreprise? Contactez notre équipe d’experts pour voir comment Sovos peut vous aider à alléger votre fardeau de conformité IPT.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

James Brown

James Brown is a Consultant at Sovos. His academic background is in Law having studied the subject at undergraduate level, and he has since enjoyed various roles in the IPT Managed Services Department at Sovos.
Share This Post

E-Invoicing Compliance EMEA
December 19, 2022
Tout savoir sur la plateforme de dématérialisation partenaire (PDP)

La facturation électronique impose le passage par une plateforme de dématérialisation mais la législation laisse le choix aux entreprises : plateforme publique ? Plateforme privée ? Et laquelle choisir parmi celles qui seront immatriculées et connues sous le terme plateforme de dématérialisation partenaire ou (PDP). Typologie des factures, gestion des données, relations clients/fournisseurs, transmission, fonctionnalités…Voici […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 8, 2022
La TVA à l’ère numérique: déclaration et facturation électroniques obligatoires pour les transactions intracommunautaires de l’UE

La Commission européenne a annoncé sa proposition tant attendue de modifications législatives relatives à l’initiative ViDA (TVA à l’ère numérique). Il s’agit de l’un des développements les plus importants de l’histoire de la TVA européenne, qui affecte non seulement les entreprises européennes, mais aussi les entreprises de pays tiers dont les activités commercent avec l’UE. […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]