Conséquences possibles de la non-révision des contrats après le Brexit

David Stokes
mars 18, 2021

Compte tenu de la complexité de la TVA internationale et du risque potentiel, des pièges et des coûts associés, les directeurs financiers sont confrontés à une situation difficile. Contrairement aux impôts directs, qui ont tendance à être déterminés rétrospectivement, la TVA est effectivement calculée en temps réel. Elle est liée à divers aspects de la chaîne d’approvisionnement. Si la transaction liée présente des calculs de TVA incorrects ou des codes erronés, ces erreurs peuvent avoir des conséquences financières inattendues. Il peut s’agir d’amendes, de la perte du droit de déduire la TVA en amont, etc.

Pour la plupart des départements financiers, leur première et seule implication avec la TVA est le traitement des factures de vente ou d’achat. En l’absence d’un bon de commande du client, il y a souvent peu ou pas d’appréciation des factures de vente qui arrivent jusqu’à ce qu’elles aient besoin d’être augmentées. Cependant, il est parfois trop tard. L’achèvement de la transaction cristallise l’obligation de TVA et le contribuable ne peut pas apporter de modifications rétrospectives.

Incoterms et TVA

L’une des composantes de la détermination de la TVA pour les marchandises consiste à comprendre si elles traversent une frontière et, dans l’affirmative, qui est responsable de leur transport – le fournisseur ou le client.

Dans le commerce international, les Incoterms publiés par la Chambre de commerce internationale sont utilisés pour déterminer quelle partie est responsable de quel aspect du mouvement.

Au sein de l’UE, l’incoterm utilisé ne détermine pas le traitement TVA correct d’un mouvement de marchandises. Il peut toutefois aider à comprendre l’intention des parties. La plupart des contrats de livraison de biens au sein de l’UE mentionnent néanmoins les incoterms. Dans de nombreux cas, les contrats mentionnent "droits de livraison acquittés" (DDP), même si cette mention est souvent inappropriée. Si une entreprise française vend des marchandises DDP à un client allemand, l’incoterm implique que le fournisseur français est responsable de toutes les taxes dues sur la livraison. Mais s’il s’agit d’une transaction B2B, répondant aux conditions d’exonération, alors c’est le client allemand qui comptabilise la taxe d’acquisition.

Lorsque le Royaume-Uni était membre de l’UE, les incoterms n’étaient pas vraiment pertinents pour la TVA. Ils avaient également peu d’impact sur la possibilité de déplacer des marchandises au sein de l’UE. Ils n’avaient pas non plus d’incidence sur la nécessité d’une immatriculation à la TVA dans l’UE, puisque dans de nombreux cas, le client prenait en charge la taxe d’acquisition.

Conséquences involontaires

Mais maintenant, après le Brexit, les entreprises britanniques peuvent avoir des contrats "DDP" avec des clients de l’UE où il y a potentiellement des conséquences inattendues :

  • Le DDP exige que le vendeur britannique exporte les marchandises du Royaume-Uni et les importe ensuite dans l’UE. Cela donne lieu à une TVA à l’importation et éventuellement à des droits de douane qui peuvent ne pas être prévus dans le budget.
  • Le système DDP exige également du vendeur britannique qu’il comptabilise la TVA locale, à moins que l’autoliquidation étendue ne s’applique – et pour cela, un enregistrement de la TVA locale peut être nécessaire, ce qui entraîne un coût supplémentaire et éventuellement un retard de livraison.

Renégocier les incoterms

Maintenant, la seule ligne de conduite possible est de renégocier les incoterms. Cela prendra du temps et ne fonctionnera que si les marchandises n’ont pas encore été livrées.

Si les marchandises ont été livrées mais que l’enregistrement de la TVA requis n’est pas en place, il existe une possibilité de pénalités et d’intérêts pour enregistrement tardif et paiement tardif de la TVA.

L’automatisation peut être utile à cet égard. Un moteur fiscal peut traiter les informations relatives à la commande et déterminer le code fiscal correct. Cela se fait au moment de la commande et non au moment de l’établissement de la facture.

Si cela donne un résultat inattendu, il sera peut-être temps de renégocier les incoterms ou de procéder à l’enregistrement de la TVA.

Passez à l’action

Vous avez besoin d’aide pour revoir votre position en matière de TVA et vos contrats post-Brexit ? Découvrez comment Sovos peut aider votre entreprise à simplifier la détermination de la TVA pour chaque transaction, dans n’importe quelle juridiction.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

David Stokes

As an FCCA of many years, David brings a commercially focused accounting perspective to the treatment of European VAT issues. He specialises in the understanding of cross-border VAT transactions and has helped many clients map their flows to optimise their VAT position. He has successfully completed the VAT Forum’s ‘Expert in European VAT’ course and is a partner of the forum. As well as advising clients David also sits on several technology product development teams at Sovos.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]