Comprendre les paiements anticipés IPT en Hongrie

Edit Buliczka
septembre 20, 2022

Il est temps de revenir aux paiements anticipés de la taxe sur les primes d’assurance (IPT) – une continuation de notre série de blogs sur cet important sujet de l’IPT. Vous pouvez trouver la première entrée de notre série de blogs ici.

L’IPT est déclarée et établie différemment dans toute l’Europe. Déclarations mensuelles, trimestrielles ou semestrielles – la fréquence varie d’un État membre à l’autre – et certaines juridictions demandent des paiements anticipés pour s’assurer que les dettes dues par les compagnies d’assurance sont perçues de manière utile.

La Hongrie est un pays où la législation stipule que des paiements anticipés sont requis. Toutefois, l’obligation de remboursement anticipé est une nouvelle exigence, introduite parallèlement à ce que l’on appelle l’«impôt sur les bénéfices supplémentaires » ou l’IPT supplémentaire, qui est payable sur une base annuelle. Aucun paiement anticipé n’est requis par rapport à la taxe sur les primes d’assurance « normales » payée mensuellement.

Qu’est-ce qu’un prépaiement?

Les paiements anticipés sont définis comme un crédit de paiement d’impôt versé à une administration fiscale avant que le paiement ne soit effectivement engagé.

Cette taxe de remboursement anticipé sera déduite pour couvrir les obligations fiscales jusqu’à ce que le crédit total soit utilisé, puis les passifs courants doivent être payés selon la base appliquée dans chaque « juridiction ».

Vous pouvez en savoir plus sur les prépaiements IPT dans notre blog.

Paiements anticipés IPT en Hongrie

Avant l’introduction de l’impôt sur les bénéfices supplémentaires, ou IPT supplémentaire, le paiement anticipé pour IPT en Hongrie n’était pas une exigence. L’IPT « normal » est payé mensuellement sans obligation de paiement anticipé et il n’est pas nécessaire de soumettre une déclaration annuelle.

En Hongrie, le concept de paiement anticipé est utilisé pour les impôts lorsqu’il existe une obligation de déclaration annuelle, comme dans le cas de l’impôt sur les sociétés.

En ce qui concerne l’IPT, l’obligation de remboursement anticipé a été introduite avec le régime d’impôt sur les bénéfices supplémentaires. L’impôt sur les bénéfices supplémentaires ou IPT supplémentaire est un impôt annuel. C’est peut-être la raison de l’introduction de l’obligation de remboursement anticipé pour ce type d’impôt.

Le paiement anticipé supplémentaire de l’IPT est dû le 30 novembre 2022 en ce qui concerne l’IPT supplémentaire (bi)annuel de 2022, tandis que pour 2023, le paiement anticipé est dû au plus tard le 31 mai 2023.

Sur la base du concept initial, la base du paiement anticipé pour 2022 était la prime perçue au cours de la période comprise entre juillet 2021 et juin 2022, en appliquant les taux applicables pour 2022. Cependant, cela a été modifié peu de temps après la publication du décret gouvernemental de 197/2022 sur les impôts sur les bénéfices supplémentaires.

Cet ajustement s’est très probablement produit, car le concept initial aurait généré un trop-payé important puisque la période de base pour calculer le paiement anticipé de 2022 est d’un an et que l’impôt supplémentaire n’est dû que pour le deuxième semestre de 2022. Selon les règles mises à jour, la base du paiement anticipé de 2022 est restée la même, mais les taux applicables ont été modifiés des taux de 2022 aux taux normalement applicables pour 2023. Les taux de 2023 représentent la moitié des taux de 2022, ce qui diminue le montant du remboursement anticipé en réduisant le taux au lieu de changer la période de base d’un an à un semestre.

En ce qui concerne 2023, le calcul du paiement anticipé est égal à l’impôt supplémentaire payé pour 2022 en janvier 2023.

Le bureau des impôts a confirmé que tout trop-perçu concernant l’impôt sur les bénéfices supplémentaires/l’IPT supplémentaire peut être déduit de l’IPT « normal » et vice versa. En effet, l’impôt sur les bénéfices supplémentaires a le même code fiscal (numéro 200) et est payable sur le même compte bancaire que l’IPT.

Par exemple, si le paiement anticipé pour 2022 est supérieur à l’impôt sur les bénéfices supplémentaires de 2022, il y aura un trop-payé sur le compte d’impôt 200 à la fin du mois de janvier. Ce trop-payé peut être déduit des engagements IPT de janvier 2023 qui sont payables au plus tard le 20 février 2023. Ou si la compagnie d’assurance a un trop-payé IPT à la fin du mois de novembre 2022, ce trop-payé peut être utilisé pour couvrir l’impôt sur les bénéfices supplémentaires / l’obligation de paiement anticipé IPT supplémentaire.

Passez à l’action

Contactez nos experts fiscaux dès aujourd’hui pour obtenir des conseils sur la façon de naviguer dans cette procédure IPT souvent déroutante.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Edit Buliczka

Edit is a senior regulatory counsel. She joined Sovos in January 2016 and has extensive IPT knowledge and experience. Her role ensures the IPT teams and systems at Sovos are always updated with legislative changes. She is a Hungarian registered tax expert and chartered accountant and has worked for companies in Hungary including Deloitte and KPMG and as an indirect tax manager she worked for AIG in Budapest. She graduated with an economist degree from Budapest Business School, faculty of finance and accountancy and also she has a postgraduate diploma from ELTE Legal University in Budapest.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]

Déclaration d'impôt et de TVA North America
November 10, 2022
Le téléphone rouge sonne et le service informatique doit répondre à l’appel – cinq choses à savoir

Ce n’est peut-être pas tout à fait ce téléphone rouge qui sonne, mais rassurez-vous, la direction est actuellement aux prises avec un problème grave, et ils cherchent à le résoudre pour eux. Il y a deux choses qui rendent les conseils d’administration et les cadres supérieurs nerveux par-dessus tout. Risques susceptibles d’avoir une incidence sur […]