Comment se préparer à un audit de TVA

Andy Spencer
décembre 2, 2021

Dans notre blog précédent , nous avons examiné les défis auxquels les entreprises sont confrontées lorsqu’elles soumettent des déclarations de TVA et autres sur une base continue. Cependant, le cycle de conformité ne s’arrête pas là, car les autorités fiscales effectuent des audits pour diverses raisons afin de valider les déclarations.

Pourquoi les autorités fiscales effectuent-elles des audits ?

Lorsque les déclarations de TVA ne comportaient que des chiffres, des audits étaient réalisés pour obtenir plus d’informations sur les activités commerciales qui se cachaient derrière ces chiffres. L’augmentation du nombre de données sur les transactions fournies aux autorités fiscales via SAF-T, les listes locales et les contrôles continus des transactions (CTC) signifie que cette situation est en train de changer. Les audits sont toujours effectués, même avec les informations supplémentaires sur la TVA, principalement pour déterminer si les déclarations de TVA reflètent fidèlement les activités de l’entreprise.

Si la fréquence des contrôles varie considérablement d’un État membre à l’autre, il est courant dans toute l’UE qu’un contrôle soit effectué si l’entreprise demande un remboursement de la TVA. Dans certains pays, cela se produit chaque fois qu’un remboursement est demandé, tandis que d’autres adoptent une approche plus axée sur le risque et ne procèdent à un audit que si le remboursement est plus élevé que prévu pour une entreprise qui reçoit régulièrement des remboursements.

La rapidité est essentielle pour les audits, car les flux de trésorerie sont affectés jusqu’à ce que le remboursement soit effectué. Cet aspect doit être au premier plan pour la personne qui gère l’audit, mais un examen attentif des questions posées par l’administration fiscale et des réponses apportées par l’entreprise reste essentiel.

Préparation d’un audit

Les audits peuvent être effectués en personne ou par correspondance, bien que les audits en personne soient actuellement moins courants en raison de Covid-19. L’audit est normalement effectué par correspondance si le contribuable n’est pas établi dans le pays d’enregistrement, ce qui nécessite dans certains pays un conseiller local.

Cela conduit à une question clé : faut-il gérer l’audit en interne ou faire appel à une expertise externe ? Si la gestion d’un audit en interne permet d’économiser des frais, il est essentiel d’envisager les conséquences de l’audit. Il est possible de faire appel à un conseiller externe à un stade ultérieur, mais celui-ci peut être gêné par les réponses fournies à l’administration fiscale au début de l’audit. Il convient d’envisager sérieusement de faire appel à des conseillers externes spécialisés, en particulier si le montant de la TVA est important ou si des questions complexes sont en jeu.

La priorité pour tout audit est de le résoudre avec succès et le plus rapidement possible, sans impact négatif pour l’entreprise. Cela permettra de minimiser le temps de gestion, les frais et l’exposition aux pénalités ou aux intérêts.

Gérer le processus d’audit

De nombreux contrôles commencent par des questions spécifiques posées par l’administration fiscale, qu’il s’agisse de l’entreprise en général ou de transactions spécifiques. Les questions sont posées pour une raison précise. Les entreprises doivent donc réfléchir aux raisons pour lesquelles elles sont posées afin de déterminer comment y répondre et minimiser le risque de problèmes plus tard au cours de l’audit.

Il est important de gérer les délais, car leur non-respect peut avoir des effets néfastes. Certaines autorités fiscales imposent des délais très courts, ce qui exige une attention rapide. Il est parfois possible de convenir d’un délai supplémentaire, mais ce n’est pas toujours le cas. Pour obtenir le résultat souhaité, il est essentiel de fournir des réponses claires et sans ambiguïté ainsi que des documents justificatifs.

Une fois l’audit terminé, il faut prendre les mesures correctives nécessaires. Dans la situation idéale, rien ne doit être fait et l’entreprise peut continuer à exercer ses activités avec succès. Si une décision défavorable ou une demande de paiement a été émise par l’administration fiscale, il convient de réfléchir à l’opportunité de faire appel de la décision ; là encore, des délais stricts doivent être respectés.

Même sans une telle décision, l’audit peut avoir mis en évidence des domaines où un travail est nécessaire pour éviter que des problèmes ne se posent à l’avenir. Un plan d’action doit être créé, avec des responsabilités et des délais clairs.

Une fois que tout le travail a été effectué, l’entreprise peut revenir au cycle normal de conformité, à savoir la soumission des déclarations de TVA et autres déclarations. Un défi permanent consiste à s’assurer que l’entreprise gère avec succès les changements de sa situation en matière de TVA. Nous y reviendrons dans le dernier blog de cette série.

Passez à l’action

Contactez pour connaître les avantages qu’un fournisseur de services gérés peut vous offrir pour alléger votre charge de conformité à la TVA.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Andy Spencer

Andy is a highly experienced indirect tax professional who has worked in VAT for over twenty five years. Andy joined Sovos in 2009 and has responsibility for the consulting and compliance teams. Within the consulting team, he is involved in delivering major international VAT projects for blue-chip clients, bringing expertise in both structural compliance and commercial efficiency. Andy specialises in providing clients with bespoke VAT reviews that help them develop into new territories with the appropriate controls in place to manage VAT effectively. Andy has developed expertise in international VAT throughout his career and has advised on a broad range of issues in many countries. Within the compliance team, Andy is responsible for the integrity and professionalism of Sovos’ compliance offering working with the team to ensure clients meet their compliance obligations around the EU and beyond. Andy began his career with HM Customs & Excise and before joining Sovos was VAT Director at Baker Tilly’s Southern UK operation, a Senior VAT Manager at KPMG for six years, and a Senior VAT Manager at Ernst & Young for seven.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]