Comment naviguer dans le traitement des TPI de l’assurance maritime à travers l’Europe

Sovos
juin 4, 2021

Il existe une variété d’approches différentes du traitement de la taxe sur les primes d’assurance (IPT) pour l’assurance maritime en Europe. Avant d’examiner la manière dont les différents pays traitent l’assurance maritime, il convient de noter les difficultés rencontrées pour déterminer le pays habilité à prélever la TIP et les frais associés.

Le lieu du risque relatif aux navires relève de l’article 13(13)(b) de la directive Solvabilité II. Cet article stipule que dans le cas de « véhicules de tout type », le lieu du risque est « l’État membre d’immatriculation ». Aucune définition n’est fournie pour les « véhicules de tout type ». Il y a donc une certaine incertitude quant à savoir si cela se limite aux véhicules à moteur terrestres ou si cela s’étend aux navires et aux avions. La plupart des juridictions de l’UE adoptent cette dernière approche, plus large, mais Malte la limite aux véhicules à moteur.

L’assurance maritime IPT à travers l’Europe

En outre, l’administration fiscale allemande est connue pour s’appuyer sur une décision prise en 2017 par le tribunal fiscal de Cologne pour prélever la TPI dans des circonstances où un membre du club P&I avait un siège social en Allemagne, mais aucun navire n’y était enregistré. Cela soulève la possibilité d’une double imposition. En effet, la TPI peut être prélevée à la fois en Allemagne et dans le pays d’immatriculation du navire. La loi sur la modernisation de la taxe sur les assurances a été adoptée en décembre de l’année dernière.

Une fois qu’un assureur a navigué dans les eaux troubles des règles de localisation du risque, les régimes en Europe varient considérablement. L’assurance maritime est une catégorie d’affaires qui bénéficie d’un certain nombre d’exemptions de TPI. Certains pays comme la Bulgarie et l’Irlande offrent des exemptions assez larges pour les dommages et les pertes subis par les navires.

D’autres pays adoptent une approche plus nuancée en faisant la distinction entre les navires commerciaux et les bateaux de plaisance. La Belgique offre une exemption dans le cas des premiers, alors qu’elle perçoit la TIP normalement dans le cas des seconds. Une distinction similaire existe en France entre les navires qui mènent des activités commerciales et ceux qui opèrent pour la plaisance.

L’Allemagne applique un taux réduit d’IPT de 3 % en ce qui concerne la coque du navire. Lorsque le navire sert exclusivement à des fins commerciales et est assuré contre les périls de la mer.

Le Danemark bénéficie d’une exemption pour sa taxe sur l’assurance non-vie, mais il impose une taxe distincte sur les bateaux de plaisance. Le Danemark calcule sur la somme assurée des bateaux eux-mêmes.

Prolongation du taux réduit

Un dernier point à noter est la prolongation du régime du taux réduit, comme celui du territoire portugais de Madère, en avril. Cette prolongation dure au moins jusqu’à la fin de cette année. La Commission européenne a prolongé l’initiative d’aide d’État qui a donné lieu à la réduction jusqu’au 31 décembre 2023, il se peut donc que cela se reflète dans la législation portugaise en temps voulu.

Il est essentiel pour les assureurs de comprendre les règles délicates de localisation des risques associées à l’assurance maritime. En plus des diverses approches adoptées par les différents pays d’Europe. Cela permet de s’assurer que les compagnies paient le montant correct de la taxe d’assurance maritime à la bonne administration.

Passez à l’action

Contactez pour discuter de vos besoins en assurance maritime avec nos experts IPT .

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Sovos

Sovos was built to solve the complexities of the digital transformation of tax, with complete, connected offerings for tax determination, continuous transaction controls, tax reporting and more. Sovos customers include half the Fortune 500, as well as businesses of every size operating in more than 70 countries. The company’s SaaS products and proprietary Sovos S1 Platform integrate with a wide variety of business applications and government compliance processes. Sovos has employees throughout the Americas and Europe, and is owned by Hg and TA Associates.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]