Comment gérer les changements de TVA

Andy Spencer
décembre 21, 2021

Dans notre blog précédent, nous avons terminé le cycle de conformité avec les audits des autorités fiscales. Cependant, ce n’est pas la fin des défis auxquels les entreprises sont confrontées pour rester en conformité dans les pays où elles ont des obligations en matière de TVA. Les règles et réglementations en matière de TVA changent, tout comme les chaînes d’approvisionnement d’une entreprise – celles-ci doivent être soigneusement examinées et des mesures appropriées doivent être prises pour que l’entreprise reste en conformité.

Changements dans la chaîne d’approvisionnement

Les chaînes d’approvisionnement se développent au fil du temps pour diverses raisons : des changements sont apportés pour améliorer l’efficacité, offrir une meilleure expérience client dans les délais de livraison ou en raison de l’entrée sur de nouveaux marchés. Parfois, ces changements sont initiés par l’entreprise qui cherche à optimiser ses activités, tandis que d’autres sont imposés par des changements externes, comme le Brexit qui oblige les entreprises commerçant entre le Royaume-Uni et l’UE à modifier leurs chaînes d’approvisionnement après la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Quelle que soit la raison du changement, il est essentiel d’examiner l’impact sur la position de l’entreprise en matière de TVA. Cela implique de déterminer les obligations en matière de TVA qui découlent des nouvelles transactions – ce que nous avons abordé dans notre blog précédent . Un système d’alerte précoce des changements imminents de la chaîne d’approvisionnement est nécessaire pour qu’ils puissent être examinés avant que les nouvelles transactions ne commencent. Pour cela, il faut être conscient de l’importance de la TVA dans l’entreprise ; les changements dans la chaîne d’approvisionnement ne peuvent pas être examinés si l’équipe financière n’en a pas connaissance.

De plus, il n’est pas possible d’annuler une transaction une fois qu’elle a eu lieu, l’entreprise doit donc faire face aux conséquences, même si elles sont négatives. Une action proactive peut permettre à l’entreprise de se lancer dans la nouvelle chaîne d’approvisionnement en étant préparée et consciente de toutes les conséquences.

Il existe différentes façons de structurer une chaîne d’approvisionnement pour atteindre le même objectif commercial ; elles peuvent avoir des implications différentes en matière de TVA. L’examen des conséquences doit donc faire partie du processus d’évaluation pour déterminer la stratégie appropriée.

Changements dans la législation

Si les entreprises peuvent contrôler dans une certaine mesure l’évolution de leurs chaînes d’approvisionnement, il est beaucoup plus difficile de réagir aux modifications de la législation.

La première étape consiste à prendre conscience de ce qui a changé. Les changements peuvent survenir à l’échelle de l’UE ou dans un seul État membre. Il faut donc mettre en place un mécanisme permettant d’identifier les changements dès qu’ils sont annoncés. Il faut donc mettre en place un mécanisme pour identifier les changements dès qu’ils sont annoncés. Souvent, cela nécessitera une aide extérieure, surtout s’il y a des obligations dans plusieurs territoires.

Une fois le changement identifié, l’étape suivante consiste à déterminer l’impact sur l’entreprise. Certains changements auront un impact minime, tandis que d’autres nécessiteront une action proactive pour être en conformité avec les nouvelles règles. Les changements significatifs peuvent nécessiter une refonte de la chaîne d’approvisionnement. Un plan d’action avec des responsabilités et des délais clairs doit être mis en place pour gérer les changements nécessaires.

Gestion des nouveaux mandats

L’UE a vu l’introduction de nombreux nouveaux mandats au cours des dernières années, souvent en ce qui concerne les contrôles continus des transactions (CTC), et cela devrait continuer car les États membres cherchent à réduire l’écart de TVA.

Les dernières informations publiées par la Commission européenne concernent l’année 2019, où l’écart de TVA s’élevait à 134 milliards d’euros. Bien que cela ait montré une réduction par rapport à l’année précédente, cela représente toujours 10,3 % exprimé en tant que part de l’assujettissement total à la TVA.

Les gouvernements doivent générer des recettes dans un monde post-pandémique et s’attaquer au déficit de TVA constitue une solution sans imposer de charges fiscales supplémentaires puisqu’il s’agit de collecter des taxes qui auraient déjà dû être perçues. Si l’on se base sur les tendances actuelles, il faudra 13 ans pour éradiquer l’écart, de nouvelles initiatives sont donc nécessaires, d’où l’augmentation des CTC.

La gestion de ces nouveaux mandats sera un défi crucial pour les entreprises dans les années à venir, à mesure qu’ils seront introduits dans un plus grand nombre d’États membres. Une stratégie claire est essentielle pour éviter d’être submergé par des exigences locales disparates.

Au cours de cette série de blogs, nous avons examiné les principaux aspects de la mise en conformité permanente avec la TVA. Une fois les processus et contrôles nécessaires mis en place, les entreprises peuvent se concentrer sur le commerce en sachant que la conformité à la TVA est assurée. Cependant, le maintien de la conformité à la TVA est un processus continu qui doit être constamment revu pour maximiser l’efficacité et minimiser les risques.

Passez à l’action

Contactez pour connaître les avantages qu’un fournisseur de services gérés peut vous offrir pour alléger votre charge de conformité à la TVA.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Andy Spencer

Andy is a highly experienced indirect tax professional who has worked in VAT for over twenty five years. Andy joined Sovos in 2009 and has responsibility for the consulting and compliance teams. Within the consulting team, he is involved in delivering major international VAT projects for blue-chip clients, bringing expertise in both structural compliance and commercial efficiency. Andy specialises in providing clients with bespoke VAT reviews that help them develop into new territories with the appropriate controls in place to manage VAT effectively. Andy has developed expertise in international VAT throughout his career and has advised on a broad range of issues in many countries. Within the compliance team, Andy is responsible for the integrity and professionalism of Sovos’ compliance offering working with the team to ensure clients meet their compliance obligations around the EU and beyond. Andy began his career with HM Customs & Excise and before joining Sovos was VAT Director at Baker Tilly’s Southern UK operation, a Senior VAT Manager at KPMG for six years, and a Senior VAT Manager at Ernst & Young for seven.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]