,

Client en tant qu’importateur – Implications en matière de conformité à la TVA dans l’UE

Alex Smith
septembre 6, 2022

Pour le Royaume-Uni et d’autres entreprises non européennes, il est essentiel de déterminer l’importateur des biens dans l’UE, car cela aura un impact sur le traitement de la TVA.

Pour les marchandises de moins de 150 €, il existe des options simplifiées telles que le guichet unique d’importation (IOSS) ou des arrangements spéciaux par l’intermédiaire de l’opérateur postal. Cependant, lorsqu’elles fournissent des biens de plus de 150 €, les entreprises doivent réfléchir à la manière dont elles souhaitent importer les marchandises.

Une option consiste pour les entreprises à livrer sur la base des droits acquittés livrés (DDP) et à être l’importateur des marchandises dans l’UE. Cela améliore l’expérience client pour les transactions B2C, mais crée un passif à enregistrer dans le comté d’importation et à facturer la TVA locale, ainsi que des exigences de conformité supplémentaires. Si les marchandises sont déplacées de ce pays vers d’autres pays de l’UE, le guichet unique (OSS) pourrait être utilisé en fonction de la chaîne d’approvisionnement pour éviter d’autres exigences en matière d’enregistrement à la TVA.

Client en tant qu’importateur – options disponibles

En raison de l’augmentation des coûts de conformité, de nombreuses entreprises ont choisi de ne pas être l’importateur et de transmettre cette obligation au client final. Si une entreprise choisit cette voie, des options sont toujours disponibles.

L’entreprise pourrait simplement imposer l’entière obligation au client., Le client recevrait une demande de paiement de la TVA et de toute obligation par le transporteur avant la livraison., Il pourrait également y avoir des frais de traitement répercutés sur le client. Une fois payées, les marchandises seraient livrées Cette approche n’offre pas la meilleure expérience client.

C’est pourquoi de nombreuses entreprises ont opté pour une « méthode de coût au débarquement » offerte par de nombreux coursiers. Le client est toujours l’importateur sur la documentation d’importation, mais l’entreprise perçoit la TVA et les droits du client au moment de la vente et règle la facture du transporteur en son nom. En théorie, cela évite à l’entreprise d’avoir à s’enregistrer dans l’UE et offre toujours au client une expérience transparente. Cependant, cela soulève la question: le client est-il réellement l’importateur?

L’impact commercial de conditions incorrectes

Certaines autorités fiscales commencent à adopter un point de vue différent sur les dispositions applicables aux biens d’une valeur supérieure à 150 euros lorsque les biens sont importés directement dans l’État membre de livraison. Un changement de loi le 1er juillet 2021 a inclus la notion de « lorsque le fournisseur intervient indirectement dans le transport ou l’expédition des marchandises ». Il s’agit de contrer les arrangements qui permettaient au vendeur de faire valoir qu’il ne s’agissait pas d’une vente à distance, mais d’une vente locale, de sorte qu’il n’avait à comptabiliser la TVA que dans l’État membre d’expédition des biens.

À la suite du changement de loi, certaines autorités fiscales soutiennent que ce concept signifie que si un vendeur vend à un particulier dans son pays et que le vendeur fait livrer les marchandises d’un pays tiers et dédouanement dans son État membre de l’UE, le lieu de livraison est l’État membre car le fournisseur est indirectement intervenu dans le transport.

En conséquence, le fournisseur doit s’enregistrer et comptabiliser la TVA dans l’État membre, même si le client est l’importateur des biens. Cet argument pourrait entraîner une double imposition et créer des obligations de conformité supplémentaires ainsi que des audits des autorités fiscales , ce qui augmenterait les coûts et le temps supplémentaires pour les entreprises.

Comment les entreprises devraient-elles aborder ce changement?

Il est important que les entreprises qui adoptent une méthode où le client est l’importateur mettent en place des arrangements corrects. Il s’agit notamment de s’assurer que les conditions générales du site Web reflètent le fait que le client est l’importateur et de donner à l’entreprise le pouvoir de désigner un déclarant en douane en son nom. Il est également important que les documents douaniers soient remplis correctement. Éviter des termes tels que DDP sur le site Web est également essentiel car cela implique que l’entreprise est l’importateur.

Vous avez encore des questions?

Pour obtenir de l’aide sur les questions d’importation de l’UE ou si votre entreprise a besoin d’une assistance en matière de conformité à la TVA , contactez l’un de nos experts fiscaux.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Alex Smith

As a Director and member of the Consulting Services team within Managed Services, Alex has worked at Sovos since 2012. At Sovos Alex specialises in providing cross-border advice to a wide range of businesses delivering detailed analyses, reports and contract reviews regarding VAT/GST systems within the EU and beyond. Alex supports many businesses both from a consulting perspective and also by overseeing their VAT compliance obligations. Alex has worked in Indirect Tax since 2005 and his previous experience comes from working in the Big 4. Prior to joining Sovos, Alex worked as a GST consultant in New Zealand, which gave him the opportunity to develop an understanding of international GST and customs duties. Alex also spent several years in London, working in a middle markets VAT team gaining wide exposure to European VAT law. Alex is a full member of the Chartered Institute of Taxation and additionally holds a Master’s degree in Taxation.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]

Déclaration d'impôt et de TVA North America
November 10, 2022
Le téléphone rouge sonne et le service informatique doit répondre à l’appel – cinq choses à savoir

Ce n’est peut-être pas tout à fait ce téléphone rouge qui sonne, mais rassurez-vous, la direction est actuellement aux prises avec un problème grave, et ils cherchent à le résoudre pour eux. Il y a deux choses qui rendent les conseils d’administration et les cadres supérieurs nerveux par-dessus tout. Risques susceptibles d’avoir une incidence sur […]