Changements dans la loi allemande sur les IPT et implications en matière de double imposition

Russell Brown
août 12, 2021

Les réformes de la loi sur la taxe sur les assurances en Allemagne, qui entreront en vigueur le 10 décembre 2020, continuent de susciter des incertitudes sur le marché des assurances.

Le principal sujet de préoccupation concerne la localisation du risque aux fins de la taxe sur les primes d’assurance (TPA). La réforme peut avoir un impact sur une police souscrite auprès d’un assureur de l’EEE ou d’un assureur hors EEE lorsque le preneur d’assurance est établi en Allemagne, c’est-à-dire une entreprise allemande, un établissement permanent ou une institution correspondante, ou un particulier résidant habituellement en Allemagne, lorsque la police couvre des risques hors EEE.

Ces changements touchent toutes les catégories d’entreprises et sont indépendants de l’emplacement physique de tout risque assuré.

Double imposition des polices souscrites par des assureurs de l’EEE

Si une police pour le preneur d’assurance allemand comprend pays hors EEE, la TIP allemande est due non seulement sur la prime allouée à l’Allemagne, mais aussi sur les primes allouées aux pays hors EEE. Cela pourrait s’ajouter à toutes les taxes sur les primes dues dans les pays hors EEE.

Par conséquent, la double imposition est possible. Toutefois, si la police inclut d’autres pays de l’EEE, la TPI allemande ne peut être appliquée aux primes allouées dans ces pays de l’EEE.

Double imposition des polices souscrites par des assureurs hors EEE

Si une police pour le preneur d’assurance allemand comprend d’autres pays de l’EEE et des pays hors EEE, la TIP allemande est due non seulement sur la prime allouée à l’Allemagne, mais aussi sur 100 % des primes allouées à tous les autres pays. Cela pourrait s’ajouter à toute taxe sur les primes applicable dans tous ces pays. Par conséquent, une fois encore, la double imposition est possible.

Qu’est-ce qu’un "établissement stable" ou une "institution correspondante" aux fins du TPI allemand ?

Les réformes législatives n’ont pas clarifié ce qui est considéré comme un "établissement permanent" ou une "institution correspondante" qui ferait entrer un risque non EEE dans le champ d’application de la TPI allemande.

Les directives du ministère fédéral des finances (BMF) publiées le 4 mars 2021 ont confirmé qu’une succursale hors EEE d’un preneur d’assurance allemand serait réputée créer un établissement stable. Mais il n’a pas précisé s’il en allait de même pour une filiale hors EEE.

Plusieurs scénarios ont également été inclus dans ce guide pour aider les assureurs et les courtiers à taxer correctement les polices, mais malheureusement il n’y en avait pas pour ce scénario subsidiaire. Le 20 juillet 2021, le BMF a publié une nouvelle version de sa brochure générale sur la taxe sur les assurances et la taxe sur la protection contre l’incendie pour les assureurs de l’UE/EEE. Cette brochure comprend un organigramme montrant les modifications apportées à l’imposition des polices à la suite des réformes de la législation sur la TPI, mais la question de la filiale hors EEE n’y trouve pas de réponse spécifique.

L’Association allemande des assurances (GDV) a publié un document de questions fréquemment posées (FAQ) daté du 28 avril 2021 afin d’aider les assureurs à comprendre les réformes dans plusieurs domaines, notamment en répondant à certaines questions concernant le traitement des filiales hors EEE.

Si les réponses semblent donner l’espoir que ces filiales ne constituent pas un établissement stable, une mise en garde figure au début du document FAQ : il est indiqué qu’il n’est pas contraignant et que chaque assureur peut interpréter et appliquer les dispositions légales (et la lettre associée de la BMF du 4 mars 2021) à sa propre discrétion.

Cela signifie que si les assureurs ne taxent pas les filiales hors EEE en se basant uniquement sur cette directive, ils pourraient être exposés à des contrôles fiscaux ultérieurs, lorsque la TIP allemande n’a pas été facturée. Le document FAQ continuera d’être mis à jour, il sera donc intéressant de voir s’il y a plus de clarté sur ce point à l’avenir.

L’incertitude persistante concernant la double imposition

Compte tenu de cette incertitude permanente, nous comprenons que les assureurs aient contacté les autorités fiscales pour obtenir des éclaircissements. Les réponses indiquent que les filiales hors EEE n’entrent pas dans le champ d’application des réformes et qu’il ne devrait donc pas y avoir de double imposition.

Une telle confirmation directe de la part des autorités fiscales sur cette question protégera ces assureurs contre de futures évaluations. Elle offre également la possibilité de demander le remboursement de l’IPT lorsque celle-ci a été appliquée à des polices qui n’auraient pas dû être imposées en premier lieu.

Cependant, jusqu’à ce que cette question soit clarifiée publiquement, ce qui inclut une nouvelle communication du BMF, il est probable que les assureurs et les courtiers continueront à utiliser l’approche prudente actuelle et à facturer la TIP allemande dans ce scénario. Cela signifie qu’il y aura toujours une double imposition des polices.

Passez à l’action

Vous devez assurer la conformité avec les dernières réglementations en matière de TIP ? Un fournisseur de services gérés peut vous aider. Contactez nos experts fiscaux dès aujourd’hui.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Russell Brown

As senior consulting manager, Russell joined Sovos in 2021. A career spent in insurance premium taxes on global insurance programmes has given him many years of experience in handling compliance and advisory challenges from location of risk and IPT liability to co-insurance and financial interest clause cover. He has worked for financial service providers EY and TMF and more recently as head of indirect taxes at Tokio Marine HCC. He has been a member of both the ABI and IUA Indirect Tax Working Groups as well as being an active participant in regular Lloyd’s Indirect Tax Forums.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]