Changements dans la localisation des risques de l’IPT : Réponses à vos questions

Sovos
juillet 14, 2021

Comme l’a expliqué en détail notre webinaire , les règles de localisation des risques sont complexes et en constante évolution.

L’équipe de conformité de Sovos a abordé de nombreux sujets lors de cette session, tels que les sources d’identification du lieu du risque et le lieu du risque par rapport au lieu de l’assuré.

Malgré cette plongée en profondeur, il y avait beaucoup de questions auxquelles nous n’avons pas eu le temps de répondre. Comme ce fut le cas pour notre blog IPT Changes in Europe 2021 : Your Questions Answered blog, nous avons fourni des réponses à ces questions dans ce blog.

Polices de responsabilité civile générale

Y a-t-il un cas pour une police de responsabilité civile générale lorsque l’activité se déroule en Espagne et que le preneur d’assurance est en France ?

Lorsque la couverture ne concerne pas les biens, les véhicules ou les risques de voyage, elle sera traitée par la disposition "fourre-tout" de l’article (13)(13)(d). Par conséquent, en supposant que le titulaire de la police est une personne morale dans ce scénario, ce sera l’établissement du titulaire de la police qui déterminera le contrat. Sur la base des informations limitées fournies avec cette question, il semble que le seul établissement du preneur d’assurance soit ici en France, auquel cas le lieu du risque serait en France.

Le Royaume-Uni et le Brexit

Si vous avez un risque situé dans l’UE avec une police locale de l’UE, la prime peut-elle être payée par l’entité de la société au Royaume-Uni ?

L’entité au sein du groupe d’un assuré qui paie la prime à l’assureur n’a pas d’incidence sur la localisation du risque aux fins du TPI.

Les règles de localisation du risque au Royaume-Uni suivent-elles toujours celles utilisées dans l’UE après le Brexit, et un assuré basé au Royaume-Uni pourrait-il déclarer la taxe à la place de l’assureur ?.

Les règles de localisation des risques n’ont pas changé au Royaume-Uni suite au Brexit et, en tant que telles, les règles restent les mêmes que celles de Solvabilité II pour chacune des quatre catégories de risques.

En ce qui concerne les déclarations faites par des assurés basés au Royaume-Uni, bien que la législation britannique contienne des dispositions permettant à l’administration fiscale de poursuivre les assurés dans certaines circonstances, ces dispositions ne sont prévues qu’en dernier recours, lorsqu’il n’a pas été possible de recouvrer l’IPT auprès d’un assureur et qu’il n’existe pas d’accords pertinents entre le Royaume-Uni et le pays d’établissement de l’assureur permettant de résoudre le problème.

La règle générale reste donc que l’assureur doit déclarer la taxe, en supposant qu’il soit encore autorisé sur le territoire.

ALLEMAGNE

La nouvelle approche allemande en matière de contrats de groupe pourrait-elle entraîner une double imposition ?

Sur la base de l’interprétation naturelle de la nouvelle législation allemande et, plus précisément, de l’ordonnance relative à sa mise en œuvre, nous constatons qu’il existe un potentiel de double imposition.

En particulier, s’il existe un risque de double imposition au sein de l’UE, cela rendrait la question beaucoup plus controversée. Nous pourrions voir cela dans le cas d’un preneur d’assurance basé dans un État membre autre que l’Allemagne et d’un assuré basé en Allemagne.

La double imposition dans les États membres de l’UE serait incompatible avec le droit communautaire. Comme indiqué, nous suivrons de près l’évolution de la situation pour voir comment les contrats de groupe sont traités dans la pratique et si la position de la nouvelle législation est remise en question au niveau de l’UE à l’avenir.

J’ai cru comprendre que les autorités allemandes pourraient publier de nouvelles directives sur la question de savoir si les filiales non EEE d’un preneur d’assurance allemand créent un établissement aux fins de la TPI si une police souscrite par un assureur de l’EEE les couvre aux côtés du preneur d’assurance allemand, étant donné que la loi modifiée de décembre dernier mentionne uniquement que les succursales non EEE seraient prises dans le filet et soumises à la double imposition. Jusqu’à présent, il semble que la réponse soit positive, mais que le ministère des finances soit en train de revoir sa copie. Avez-vous entendu quelque chose sur ce point ?

Nous continuons à suivre les développements dans ce domaine. Plus récemment, la question est prise en compte dans les orientations publiées par le ministère des Finances le 4 mars 2021, comme mentionné dans notre webinaire. Comme c’est toujours le cas, nous veillerons à ce que nos clients soient informés de toute mise à jour au fur et à mesure.

Malte

Si, à Malte, les véhicules ne comprennent que les véhicules à moteur, comment déterminez-vous le lieu du risque pour les navires et les avions ?

Ce serait un autre exemple de cas où l’article 13(13)(d) peut être utilisé. Par conséquent, il s’agirait soit de l’établissement du preneur d’assurance auquel le contrat se rapporte (en supposant qu’il est assuré par une personne morale), soit de la résidence habituelle du preneur d’assurance (s’il est assuré par une personne physique). Il peut s’agir du même pays que celui où il est enregistré, mais pas nécessairement.

Passez à l’action

Vous avez encore des questions sur la TPI ? Regardez notre récent webinaire, Les changements de réglementation sur les TPI en Europe.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Sovos

Sovos was built to solve the complexities of the digital transformation of tax, with complete, connected offerings for tax determination, continuous transaction controls, tax reporting and more. Sovos customers include half the Fortune 500, as well as businesses of every size operating in more than 70 countries. The company’s SaaS products and proprietary Sovos S1 Platform integrate with a wide variety of business applications and government compliance processes. Sovos has employees throughout the Americas and Europe, and is owned by Hg and TA Associates.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]