Ce que les entreprises doivent savoir sur le système de transport électronique roumain

Enis Gencer
mai 20, 2022

La Roumanie introduit un système de transport électronique obligatoire à partir du 1er juillet 2022 pour surveiller le transport de certaines marchandises sur le territoire national, une initiative qui fonctionnera parallèlement au nouveau système de contrôle continu des transactions (CTC) pour la facturation électronique. Cela signifie que dans un peu plus d’un mois, la délivrance d’un document de transport électronique sera obligatoire pour le transport de certaines marchandises en Roumanie. Dans ce blog, vous trouverez les réponses aux questions fréquemment posées concernant ce nouveau système.

Quel transport est inclus dans le champ d’application?

Le système roumain de transport électronique surveille le transport de marchandises sur le territoire national classé comme présentant un risque élevé d’un point de vue fiscal.

Il s’agit notamment des éléments suivants :

  • Acquisitions intracommunautaires
  • Livraisons intracommunautaires
  • Importations et exportations
  • Transport intérieur entre différents opérateurs économiques
  • Transport intérieur entre deux sites appartenant au même opérateur économique
  • Transport de marchandises faisant l’objet d’opérations intracommunautaires en transit à travers la Roumanie

Outre le type de transport, les catégories de véhicules routiers visées ont récemment été publiées dans un projet de décret de l’Agence nationale pour l’administration fiscale (ANAF) comme suit:

  • un.  avoir une masse maximale autorisée (MAM) d’au moins 3,5 tonnes, et
  • b.  Chargé de biens à haut risque fiscal d’une masse brute totale d’un minimum de 500 kg ou d’une valeur totale supérieure à 10 000 Leu (environ 2 000 €)

Le transport de marchandises à haut risque fiscal ne sera pas déclaré dans le système de transport électronique de la Roumanie si le transport n’entre pas dans le champ d’application décrit ci-dessus.

Quels sont les produits à haut risque fiscal qui doivent être déclarés dans le système de transport électronique de la Roumanie?

L’ANAF avait déjà établi une liste de produits à haut risque budgétaire et utilisé les mêmes critères pour déterminer la portée du système de facturation électronique (E-Factura). Bien que cette liste chevauche partiellement la liste du système de transport électronique, il existe des différences.

Les catégories de produits à haut risque fiscal pour le système de transport électronique sont les suivantes:

  1. Légumes, plantes, racines et tubercules, denrées alimentaires
  2. Fruits comestibles; écorce d’agrumes ou de melons
  3. Boissons, spiritueux et vinaigre
  4. Sel; soufre; terres et pierres; plâtre, chaux et ciment
  5. Vêtements et accessoires du vêtement en bonneterie
  6. Vêtements et accessoires du vêtement, autres qu’en bonneterie
  7. Chaussures, guêtres
  8. Fonte, fer et acier

Si le transport comprend à la fois des marchandises présentant un risque fiscal élevé et d’autres marchandises qui ne sont pas dans la catégorie des marchandises à risque fiscal élevé, l’ensemble du transport doit être déclaré dans le système de transport électronique roumain.

Comment fonctionne le système de transport électronique?

Il sera opérationnel via l’espace privé virtuel (SPV), qui est le portail de l’administration fiscale utilisé à des fins fiscales, y compris le système roumain de facturation électronique. Le système peut être utilisé via API ou via une application gratuite fournie par le ministère des Finances.

Selon le règlement, les contribuables déclareront le transport en transmettant un fichier XML dans le système de transport électronique au maximum trois jours civils avant le début du transport, avant le mouvement des marchandises d’un endroit à un autre. Après la transmission, le système effectuera quelques vérifications (structure, syntaxe et sémantique), et le ministère des Finances appliquera sa signature confirmant la réception de la déclaration.

Le système générera un code unique (code UIT) si le fichier XML est conforme aux exigences et le mettra à la disposition du contribuable dans un fichier d’archives zip avec la signature du Ministère des finances. Ce code doit accompagner les marchandises sous forme physique ou électronique du document de transport afin de permettre aux autorités compétentes de vérifier la déclaration et les marchandises en cours de route.

Le code UIT est valable cinq jours calendaires, à compter de la date déclarée au début du transport. Il est interdit d’utiliser le code UIT une fois qu’il a expiré.

Quelles informations doivent être envoyées au système de transport électronique?

La déclaration comprendra les éléments suivants :

  • Données relatives à l’expéditeur et au bénéficiaire
  • Le nom, les caractéristiques, les quantités et la valeur des marchandises transportées
  • Lieux de chargement et de déchargement
  • Détails du moyen de transport et du transporteur

Quelles sont les amendes?

Le non-respect des règles relatives au système de transport électronique entraînera une amende atteignant 50 000 Leu (environ 10 000 €) pour les particuliers et 100 000 Leu (environ 20 000 €) pour les personnes morales. En outre, la valeur des marchandises non déclarées sera confisquée.

Que se passe-t-il ensuite ?

La plupart des règlements ont été finalisés, bien que le processus d’approbation du projet d’ordonnance récemment publié, de la documentation technique, des API et du site web du système de transport électronique ne soit pas encore disponible pour les contribuables. Étant donné que le système doit actuellement devenir obligatoire le 1er juillet 2022, les entreprises roumaines doivent soit se préparer à une mise en œuvre de dernière minute une fois la documentation en suspens publiée, soit s’attendre à un report.

Passez à l’action

Besoin d’aide pour faire évoluer les exigences de conformité à la TVA en Roumanie ? Contactez nos fiscalistes.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Enis Gencer

Enis Gencer is Regulatory Counsel at Sovos and is based in Istanbul, Turkey. With experience in compliance and legal consultancy he currently undertakes the legal monitoring and analysis of the regulations regarding electronic documents. Enis graduated from Istanbul University Faculty of Law.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]