Ce que la modernisation d’Intrastat signifie pour les entreprises

Andrew Decker
août 3, 2021

Qu’est-ce qu’Intrastat ?

Intrastat est un régime de déclaration relatif aux échanges intracommunautaires de marchandises au sein de l’UE.

En vertu du règlement (CE) n° 638/2004, les assujettis à la TVA qui effectuent des ventes et des achats intracommunautaires de biens sont tenus de remplir des déclarations Intrastat lorsque le seuil de déclaration est franchi.

Les déclarations Intrastat doivent être remplies à la fois dans le pays d’expédition (par le vendeur) et dans le pays d’arrivée (par l’acheteur). Le format et les éléments de données des déclarations Intrastat varient d’un pays à l’autre, bien que certains éléments de données soient requis dans tous les États membres. Les seuils de déclaration varient également d’un État membre à l’autre.

Comment moderniser Intrastat ?

Dans le but d’améliorer la collecte des données et d’alléger la charge administrative pesant sur les entreprises, un projet de "modernisation d’Intrastat" a été lancé en 2017. À la suite de ce projet, le règlement (UE) 2019/2152 (le règlement sur les statistiques européennes sur les entreprises) a été adopté.

  • L’abrogation du règlement (CE) n° 638/2004, à compter du 1er janvier 2022.
  • La mise en œuvre d’un nouveau programme d’échange de données obligatoire entre les États membres de l’UE concernant les livraisons intracommunautaires.
  • Rendre facultatif l’échange de données sur les arrivées intracommunautaires dans les États membres de l’UE.

Les effets pratiques de ces changements sont doubles :

  • Les États membres sont tenus de collecter des données supplémentaires dans le cadre des rapports d’expédition Intrastat. Cela signifie que les contribuables effectuant des livraisons intracommunautaires devront enregistrer et déclarer ces informations supplémentaires.
  • Le règlement permet aux États membres de supprimer progressivement les déclarations d’arrivée Intrastat, car l’échange obligatoire de données d’expédition rend superflue la déclaration séparée des arrivées. Les seuils de déclaration pour les arrivées ont tendance à être plus bas que pour les expéditions et on s’attend à ce que la suppression de la nécessité de déclarer les arrivées conduise à terme à une diminution du nombre d’entreprises devant participer à la déclaration Intrastat – à moins que le seuil de déclaration ne soit réduit. En outre, les entreprises qui participent à la fois aux expéditions et aux arrivées intracommunautaires verront leur obligation de déclaration réduite de moitié.
  • Quelles sont les informations que les États membres sont actuellement tenus de collecter dans le cadre d’Intrastat ?

    Actuellement, les États membres sont tenus de collecter les informations suivantes dans le cadre d’Intrastat :

    • Numéro de TVA du déclarant
    • La période de référence
    • Le flux de marchandises (arrivée, expédition)
    • Le code à 8 chiffres de la marchandise (Nomenclature combinée)
    • Les marchandises de l’État membre sont expédiées vers ou à partir de
    • La valeur des marchandises
    • La quantité de marchandises
    • La nature de la transaction

    Quelles informations supplémentaires les États membres devront-ils collecter auprès des exportateurs intracommunautaires pour le 1er janvier 2022 ?

    • Le numéro de TVA du destinataire des marchandises
    • Le pays d’origine des marchandises expédiées

    Quelles informations supplémentaires les États membres sont-ils actuellement autorisés à collecter dans le cadre d’Intrastat ?

    • L’identification des marchandises, à un niveau plus détaillé que la Nomenclature combinée.
    • Le pays d’origine, à l’arrivée
    • La région d’origine, à l’expédition, et la région de destination, à l’arrivée
    • Les conditions de livraison
    • Le mode de transport
    • La procédure statistique

    Quelles informations facultatives les États membres peuvent-ils fournir pour l’échange obligatoire d’exportations intracommunautaires ?

    • Les conditions de livraison
    • Le mode de transport

    Exceptions aux exigences d’Intrastat

    Pour alléger la charge de conformité des petites entreprises, les États membres de l’UE sont autorisés à fixer des seuils en dessous desquels les entreprises sont dispensées de l’obligation de remplir Intrastat. Les seuils sont fixés annuellement par les États membres, et les montants des seuils pour les arrivées et les expéditions sont fixés séparément.

    En vertu de la réglementation actuelle, les États membres ne peuvent pas fixer de seuils à un niveau tel que moins de 97 % des expéditions au départ de l’État membre soient déclarées et ne peuvent pas fixer de seuils à un niveau tel que moins de 93 % des arrivées intracommunautaires dans l’État membre soient déclarées.

    En vertu de la réglementation actuelle, les États membres sont autorisés à permettre à certaines petites entreprises de déclarer des informations simplifiées, pour autant que la valeur du commerce soumis à la déclaration simplifiée ne dépasse pas 6 % du commerce total.

    En vertu du nouveau règlement à venir, les États membres doivent seulement veiller à ce que 95 % des envois soient déclarés et l’échange de données sur les arrivées intracommunautaires entre les États membres est facultatif.

    Passez à l’action

    Vous devez vous assurer que vous êtes en conformité avec les dernières exigences Intrastat ? Contactez nos experts fiscaux.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.

Autor

Andrew Decker

Andrew Decker is a Senior Regulatroy Counsel at Sovos Compliance. Within Sovo’s Regulatory Analysis function, Andrew focuses on international VAT and GST issues and domestic sales tax issues. Andrew received a B.A. in Economics from Bates College and J.D. at Northeastern University School of Law. Andrew is a member of the Massachusetts Bar.
Comparta este post

E-Invoicing Compliance EMEA
August 11, 2023
France : Report de l’obligation de facturation électronique B2B

Mise à jour : 15 septembre 2023 Lors d’une récente session de la Communauté des Relais, l’administration fiscale a donné des détails supplémentaires sur le report de l’obligation de facturation électronique interentreprises en France, qui avait été annoncé initialement. Ce report est le résultat de la prise en compte par l’administration fiscale des commentaires des […]

E-Invoicing Compliance EMEA
April 14, 2023
France e-invoicing et e-reporting : choisir la bonne PDP

5 questions à se poser Délai réforme : La France a reporté l’obligation de facturation électronique au 28 juillet 2023. Lisez notre blog pour comprendre ce que cela signifie pour les entreprises. Se mettre en conformité fiscale en France est un sujet complexe. Les nouvelles obligations réglementaires en matière de conformité à la facturation électronique […]

E-Invoicing Compliance EMEA
April 5, 2023
Biscaye : Quel est le système fiscal de Batuz ?

La Biscaye est une province espagnole et un territoire historique du Pays basque, avec son propre système fiscal. Avant l’approbation de la stratégie Batuz, l’administration fiscale de Biscaye a développé différentes approches pour mettre en œuvre une stratégie globale visant à réduire la fraude fiscale. L’objectif était d’empêcher la fraude d’affecter les revenus générés par […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
March 7, 2023
TVA à l’ère numérique pour l’immatriculation unique à la TVA

Les propositions de la Commission européenne intitulées TVA à l’ère du numérique prévoient une immatriculation unique à la TVA afin de faciliter les échanges transfrontaliers. Ces propositions, qui doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2025, font partie d’une initiative de la Commission visant à moderniser la TVA dans l’UE. L’immatriculation unique de la TVA proposée signifierait qu’un […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 21, 2022
TVA à l’ère du numérique : traitement de la TVA dans l’économie des plateformes

La proposition de la Commission européenne intitulée « TVA à l’ère du numérique » apporte des modifications significatives au traitement de la TVA dans l’économie des plateformes en ce qui concerne les prestataires des services d’hébergement de courte durée (45 jours maximum) et de transport de passagers. Traitement TVA de l’économie des plateformes À ce stade, il convient […]