Ajustements des prix de transfert italiens et TVA

Luca Clivati
août 17, 2022

En Italie, la discipline des prix de transfert stipule que dans les transactions intragroupe entre entités de différents pays, où l’on réside en Italie, les transactions doivent avoir lieu dans des conditions de pleine concurrence. En d’autres termes, les transactions sont basées sur des prix librement compétitifs et dans des circonstances comparables.

Les entreprises traitent avec soin les ajustements des prix de transfert du point de vue de l’impôt sur le revenu des sociétés. Cependant, moins d’attention est accordée du point de vue de la TVA.

Il convient de mentionner que dans la plupart des cas, les ajustements de prix de transfert sont des ajustements de rentabilité (plutôt que de prix) des transactions effectuées entre sociétés associées.

Toutefois, le fait de traiter les ajustements des prix de transfert comme ne relevant pas du champ d’application de la TVA pourrait poser des problèmes en cas de contrôle et de requalification des opérations par l’administration fiscale.

Clarifications de l’administration fiscale italienne

La question des ajustements des prix de transfert aux fins de la TVA n’est pas expressément réglementée par le législateur italien, les autres législateurs des États membres de l’UE ou d’un point de vue législatif de l’UE en matière de TVA. En l’absence d’une disposition ad hoc, il est fait référence à la législation de l’UE et à la législation locale, ainsi qu’aux décisions privées et publiques sur une analyse au cas par cas.

En ce qui concerne les rescrits publics, les autorités fiscales italiennes ont publié plusieurs réponses en 2021.

Avec la dernière réponse à la décision n° 884 du 30 décembre 2021, inspirée du document de travail n° 923 de la Commission européenne et du document n° 071 du groupe d’experts sur la TVA, les autorités fiscales italiennes ont précisé que pour déterminer si les ajustements des prix de transfert représentent la contrepartie d’une opération pertinente pour la TVA:

  • Il est d’abord nécessaire de vérifier l’existence d’une relation juridique avec des avantages réciproques entre la société et ses filiales étrangères;
  • Ensuite, dans le cadre de cette relation, il faut vérifier s’il existe un lien direct entre les transferts effectués par le biais d’ajustements de prix de transfert et toute vente de biens et/ou fourniture de services rendus par la société.

Comment cela affectera-t-il mon entreprise?

Dans la décision du 30 décembre 2021 (no. 884), les autorités fiscales italiennes ont confirmé que les ajustements en question ne relevaient pas du champ d’application de la TVA à la suite des ajustements des prix de transfert. Il a déclaré pour les filiales que « la reconnaissance d’un coût supplémentaire visant à réduire leur marge opérationnelle » n’était pas « directement liée aux livraisons initiales de produits finis ».

Le même résultat ne s’appliquait pas à la décision n° 529 du 6 août 2021.

Dans ce cas, au moment de la vente des marchandises, le vendeur a appliqué un prix provisoire.

Ce prix provisoire a ensuite fait l’objet d’un ajustement trimestriel, par le biais de ce que l’on appelle le « Profit True Up ». Le résultat pourrait consister soit en une créance du cédant contre le cessionnaire, soit, au contraire, en une dette du cédant.

En l’espèce, les autorités fiscales italiennes ont constaté un « lien direct entre les sommes déterminées dans le solde final et les livraisons » et ont conclu en déterminant la pertinence des ajustements de prix de transfert effectués par le contribuable aux fins de la TVA.

Observations finales concernant d’autres approches de l’administration fiscale

Que votre entreprise opère ou non en Italie, ce qui précède montre à quel point les implications potentielles en matière de TVA des ajustements des prix de transfert sont importantes et la confusion pour les entreprises sur la façon de procéder dans différents scénarios.

Chez Sovos, nous avons vu de plus en plus d’audits des autorités fiscales locales axés sur la clarification si le traitement est valide du point de vue de l’impôt sur les sociétés et de la TVA.

Après un examen des contrats et des accords entre les entreprises et les filiales concernées, il est essentiel de comprendre si les ajustements des prix de transfert sont :

  • Une réaffectation des coûts ou
  • Ajustements à :
    • Prise en compte d’une fourniture ou d’une importation sous-jacente ou
    • Rémunération pour un service fourni

Passez à l’action

Parlez à notre équipe si vous avez des questions sur la dernière approche du point de vue de la TVA sur les ajustements des prix de transfert en Italie, dans l’UE et au Royaume-Uni et sur les solutions potentielles pour atténuer tout risque d’audit et de pénalités.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Luca Clivati

Luca joined Sovos in 2022 and is a senior manager of the consulting team within Compliance Services. He holds a Master’s degree in International Economics and has 13+ years of experience on cross-border transactions and international VAT and GST. Luca specializes in tax consulting advisory focusing on indirect taxes, diagnosis, solution, development and implementation of clients’ tax requirements, VAT compliance and tax due diligences within the EU and in jurisdictions outside of it (mostly Norway, Switzerland, New Zealand, Australia and Singapore).
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
December 1, 2022
Remise FEC: d’une remise sur demande à une remise périodique ?

Le FEC, qui est déjà au centre de l’activité des vérificateurs, ne doit être remis à l’administration fiscale française qu’en cas de contrôle et sur demande. Au regard de l’évolution de ces contrôles et de l’Administration notamment, tout porte à croire que prochainement le FEC devra être remis à intervalle régulier et donc préalablement à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 16, 2022
Contrôle fiscal et FEC : maitriser les risques

Digitalisation rime avec optimisation. Cela se confirme avec l’utilisation du FEC dans le contrôle fiscal. Exploitation des informations, corrélation avec d’autres documents…le data mining sert le contrôle fiscal, et le contrôle Urssaf. Depuis 2014, en cas de contrôle fiscal, un FEC (fichier des écritures comptables) dématérialisé par exercice visé doit être remis au vérificateur dans […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Créer et générer un FEC conforme : les fondamentaux

Le FEC, tel qu’il doit être remis en cas de contrôle informatisé de comptabilité de l’entreprise, est un fichier dématérialisé, une copie d’un journal comptable composé de toutes les écritures comptables de l’entreprise sur la durée d’un exercice. L’Administration a posé de nombreuses normes techniques, structurelles, qualitatives. Décryptage. Constitué des écritures comptables après opérations d’inventaire, […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
November 14, 2022
Comprendre le Fichier des Ecritures Comptables (FEC) et son utilité

Obligatoire en France depuis le 1er janvier 2014, le FEC ou fichier des écritures comptables est à présenter par l’entreprise lors d’un contrôle fiscal. Que doit contenir le FEC ? Quel doit être son format ? Quand le remettre ? Voici des éléments pratiques pour cerner cette obligation et s’y conformer. Depuis le 1er janvier 2014, tout contribuable […]

E-Invoicing Compliance North America
November 14, 2022
Gérez vos mandats avant qu’ils ne commencent à vous gérer

C’est une bonne année pour être un leader informatique. Après beaucoup trop d’années où l’expression « faire plus avec moins » était le mantra de la plupart des organisations en matière de dépenses technologiques, les choses s’améliorent enfin. Selon le cabinet d’études Gartner, les dépenses informatiques atteindront environ 4,5 billions de dollars en 2022. Cela représente une […]