Contrôles continus des transactions – Se concentrer sur le voyage et non sur la destination

Christiaan Van Der Valk
juillet 25, 2021

L’une des mégatendances actuelles de en matière de TVA est le contrôle continu des transactions (CTC), par lequel les administrations fiscales demandent de plus en plus de données sur les transactions commerciales en temps réel, souvent en préautorisant les données avant qu’une entreprise puisse passer à l’étape suivante du flux de vente ou d’achat.

Lorsqu’une autorité fiscale introduit des CTC, les entreprises ont tendance à considérer qu’il s’agit d’un ensemble supplémentaire d’exigences à mettre en œuvre dans un ERP ou un logiciel d’automatisation des transactions par des experts en informatique. Cette réaction instinctive est compréhensible car les délais de mise en œuvre sont généralement courts et les sanctions potentielles en cas de non-conformité importantes.

Mais les entreprises feraient mieux d’aborder ces changements dans le cadre d’un parcours continu pour éviter les inefficacités et autres risques. Du point de vue de l’administration fiscale, les CTC ne sont pas un exercice autonome, mais font partie d’une stratégie de transformation numérique plus large dans laquelle toutes les données auxquelles il est légalement possible d’accéder à des fins d’audit leur sont transmises par voie électronique.

Tout est dans les données

Dans la vision de la numérisation de nombreuses administrations fiscales, chaque catégorie de données est reçue à des intervalles "organiques" qui suivent la cadence naturelle du traitement des données par les entreprises et les besoins en données des administrations.

Les administrations fiscales utilisent la numérisation pour accéder aux données de manière plus pratique, à un niveau plus granulaire et plus fréquemment.

Une entreprise qui ne tient pas compte de ce continuum entre l’ancien monde du reporting et de l’audit et le nouveau monde de l’échange automatisé de données risque de se concentrer sur le "comment" – l’orchestration des messages à destination et en provenance d’une plateforme CTC – au lieu de s’intéresser de près au "pourquoi" – la transparence des opérations commerciales.

Les données reçues plus rapidement et dans un format structuré, exploitable par les machines, sont infiniment plus précieuses pour les administrations fiscales, car elles leur donnent la possibilité d’effectuer une analyse plus approfondie des sources de données variables des contribuables et des tiers.

Si les données de votre entreprise sont incomplètes ou erronées, vous vous exposez probablement à une augmentation des audits, car vos mauvaises données sont examinées et plus transparentes pour le fisc.

En d’autres termes, dans le monde numérisé de la fiscalité, l’entrée des déchets se traduira par la sortie des déchets.

Comment se préparer au CTCS – l’automatisation est essentielle

De nombreuses entreprises ont déjà la formule magique pour résoudre ces problèmes de données à portée de main. Commencez par vous préparer à cette vague de numérisation de la TVA avec un projet d’analyse des problèmes de données internes et de collaboration avec les parties prenantes internes et externes en amont – y compris les fournisseurs – pour les résoudre.

Les outils conçus pour introduire des contrôles automatisés pour les processus de déclaration de TVA peuvent aider à mieux comprendre les problèmes de données en amont qui doivent être résolus. Ces mêmes outils peuvent également vous aider tout au long du parcours CTC en réutilisant les méthodes d’extraction et d’intégration des données mises en place pour la déclaration de la TVA pour la transmission de CTC, créant ainsi une meilleure gouvernance des données et maintenant une connexion entre ces deux processus naturellement liés.

Beaucoup de données erronées proviennent de processus résiduels basés sur le papier, tels que les factures des fournisseurs ou les bons de commande des clients sur papier ou en PDF. Prendre des mesures dès maintenant pour passer à des processus automatisés basés sur des alternatives structurées et entièrement lisibles par machine fera une grande différence.

L’amélioration des données relatives aux factures n’est pas le seul défi à relever. Avec l’élargissement inévitable des types de documents à soumettre dans le cadre des règles CTC (de la facture aux messages d’approbation du côté de l’acheteur, en passant par les documents de transport et les données sur l’état des paiements), les administrations fiscales vont recouper de plus en plus de vos données, ainsi que celles de vos partenaires commerciaux et de tiers – pensez aux institutions financières, aux douanes et aux autres points de données disponibles.

Il est peu probable que les administrations fiscales cessent leurs efforts de numérisation dans le domaine de la fiscalité indirecte. Les mandats visant à introduire le fichier d’audit standard pour la fiscalité (SAF-T ) et des exigences similaires en matière de comptabilité électronique montrent à quel point les pays s’éloignent rapidement de l’ancien monde de la fiscalité et des audits sur place.

Toutes ces données, provenant de sources multiples avec une authentification forte, dresseront un tableau de plus en plus détaillé et indéniable des activités de votre entreprise. Ce n’est qu’une question de temps avant que les déclarations d’impôt sur les sociétés ne soient préremplies par les administrations fiscales qui n’attendent que peu ou pas de changements légitimes de votre part.

La substance prime sur la forme" est un aphorisme populaire dans le monde de la fiscalité. Alors que de plus en plus d’applications commerciales et de flux de données deviennent facilement accessibles par les administrations fiscales, vous devez commencer à considérer la qualité et la cohérence des données comme une première étape pour prospérer dans le monde de l’application fiscale numérisée.

Visez à obtenir plus, et non moins, de renseignements sur votre entreprise que le fisc.

En fin de compte, les administrations fiscales veulent comprendre votre activité. Elles ne veulent pas seulement des données, elles veulent des informations significatives sur ce que vous faites, pourquoi vous le faites, comment vous échangez, avec qui et quand. C’est aussi exactement ce que veulent vos propriétaires et votre direction.

Les objectifs ultimes sont donc les mêmes pour les entreprises et les administrations fiscales – c’est simplement que les entreprises donnent souvent la priorité à l’efficacité opérationnelle et aux objectifs financiers, tandis que les administrations fiscales s’efforcent d’obtenir les informations les meilleures et les plus objectives possibles.

L’introduction des CTC comme objectif par les administrations fiscales peut être une bénédiction déguisée, et il y a des avantages à introduire de meilleures analyses dans votre entreprise pour vous conformer aux exigences de l’administration fiscale.

La véritable valeur réside dans la connaissance en temps réel des opérations commerciales et des indicateurs financiers tels que la gestion de la trésorerie ou les faiblesses de la chaîne d’approvisionnement. Ce niveau de connaissance instantanée de votre propre activité vous permet également d’avoir toujours une longueur d’avance, vous laissant maître de l’image que vos données fournissent aux gouvernements.

Les CTC sont la prochaine étape naturelle d’un voyage vers un nouveau monde courageux de transparence commerciale.

Passez à l’action

Télécharger Tendances en matière de TVA : Toward Continuous Transaction Controls pour d’autres perspectives sur l’avenir de la fiscalité. Suivez-nous sur LinkedIn et Twitter pour vous tenir au courant des actualités et des développements réglementaires.

 

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Christiaan Van Der Valk

Christiaan Van Der Valk is vice president, strategy. Elected a World Economic Forum Global Leader for Tomorrow in 2000, Christiaan is an internationally recognized voice on e-business strategy, law, policy, best practice and commercial issues. Formerly co-founder and president of Trustweaver (acquired by Sovos), Christiaan also holds long-standing leadership roles at the International Chamber of Commerce (ICC) and the European E-invoicing Service Providers Association (EESPA). Over the past 20 years, he has presented at and authored key papers for international meetings at the Organisation for Economic Cooperation and Development (OECD), the Asia Europe Meeting, World Trade Organization and several other UN agencies. Christiaan earned his Master of Laws degree from Erasmus Universiteit Rotterdam.
Share This Post

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
August 17, 2021
Roumanie SAF-T : Publication d’un guide actualisé

Dans notre dernier regard sur SAF-T Roumanie, nous avons détaillé les spécifications techniques publiées par l’autorité fiscale roumaine. Depuis lors, des conseils supplémentaires ont été publiés, y compris un nom officiel pour la soumission SAF-T : D406. Calendrier de mise en œuvre de la soumission obligatoire du SAF-T de la Roumanie Gros contribuables (tels que […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
August 17, 2021
Le mandat CTC français – Les réponses à vos questions : Partie 2 : Obligations de déclaration

&Bienvenue dans notre série de blogs en deux parties sur le mandat français de facturation et de déclaration électroniques, qui entrera en vigueur en 2023-2025. Cela semble loin, mais les entreprises doivent commencer à se préparer dès maintenant si elles veulent s’y conformer. L’équipe de conformité de Sovos est de retour pour répondre à certaines […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA Italy
August 17, 2021
Comment les assureurs peuvent se préparer aux vérifications de l’administration fiscale

Un contrôle de l’administration fiscale peut prendre différentes formes, que ce soit directement auprès de l’assureur lui-même ou indirectement par l’intermédiaire d’un assuré ou d’un courtier. Elle peut être ciblée, par exemple lorsqu’un assureur a été spécifiquement identifié pour faire l’objet d’une enquête en raison d’une anomalie dans une déclaration d’impôt, ou elle peut être […]

Conformité fiscale des primes d'assurance
August 12, 2021
Changements dans la loi allemande sur les IPT et implications en matière de double imposition

Les réformes de la loi sur la taxe sur les assurances en Allemagne, qui entreront en vigueur le 10 décembre 2020, continuent de susciter des incertitudes sur le marché des assurances. Le principal sujet de préoccupation concerne la localisation du risque aux fins de la taxe sur les primes d’assurance (TPA). La réforme peut avoir […]

Brazil EMEA Italy Latin America Mexico North America
August 9, 2021
Les ministres du G20 conviennent de faire avancer l’accord sur la réforme fiscale mondiale

Dans la " Déclaration desur une solution à deux piliers pour relever les défis fiscaux découlant de la numérisation de l’économie" publiée le 1er juillet 2021, les membres du Cadre inclusif du G20 sur l’érosion de la base et le transfert de bénéfices (" BEPS ") ont convenu d’un cadre pour faire avancer un accord […]