Nouvelles règles sur les lieux d’approvisionnement pour la participation virtuelle aux événements

David Stokes
mai 10, 2022

Les événements et les conférences prennent généralement beaucoup de temps à organiser et au début de 2020, plusieurs événements qui devaient avoir lieu étaient impossibles en raison des diverses restrictions liées au Covid-19. En regardant une perte de revenus, et ne sachant pas combien de temps les restrictions dureraient, de nombreux hôtes sont allés en ligne et ont organisé des événements virtuels. Cela a changé à la fois la nature et le lieu de la fourniture.

  • Position actuelle de la TVA concernant les événements avec présence physique

Lorsqu’il y a une participation physique à un événement, le lieu de fourniture est le lieu où l’événement a lieu pour tous les délégués.

  • Position actuelle de la TVA concernant les événements avec participation virtuelle

Pour les délégués B2B, les règles actuelles signifient que l’admission virtuelle sera classée comme un service de règle générale, de sorte que la TVA est due là où le client est établi.

Pour les délégués B2C, les règles actuelles dépendent de la question de savoir si la présence virtuelle peut être considérée comme un service fourni par voie électronique ou un service de règles générales. Pour les services fournis par voie électronique, le lieu de fourniture est l’endroit où le client réside normalement et pour les autres services, le lieu de fourniture est le lieu où le fournisseur est établi.

Un service fourni par voie électronique est un service qui peut être fourni sans aucune intervention humaine, comme le téléchargement et le visionnage d’une présentation préenregistrée. Lorsqu’un service nécessite une intervention humaine, celle-ci n’est pas considérée comme étant fournie par voie électronique.

Les conférences et événements en ligne ont généralement un hôte ou un compere et permettent normalement aux délégués de poser des questions en temps réel via le chat en direct ou similaire. La dimension humaine exclut la possibilité que cela soit classé comme un service livré par voie électronique, ce qui signifie que pour le B2B, le lieu de fourniture est l’endroit où le client est établi et pour le B2C, le lieu de fourniture est l’endroit où l’hôte est établi.

Situation fiscale future concernant les événements avec participation virtuelle

Les modifications sont introduites pour garantir la taxation dans l’État membre de consommation. Pour ce faire, il est nécessaire que tous les services qui peuvent être fournis à un client par voie électronique soient imposables au lieu où le client est établi, a son adresse permanente ou réside habituellement. Cela signifie qu’il est nécessaire de modifier les règles régissant le lieu de la prestation de services relative à ces activités.

Les modifications s’appliquent aux « services qui peuvent être fournis par voie électronique », mais cela n’est pas défini. Il semblerait, d’après ce qui suit, d’être plus large que « livré par voie électronique ».

Pour ce faire, la loi actuelle régissant la participation des délégués B2B, qui entraîne l’exigibilité de la TVA là où l’événement a lieu, exclura spécifiquement l’admission lorsque la participation est virtuelle.

Cela donne à penser que l’expression « fournie à un client par voie électronique » se produit lorsque la présence est virtuelle et a pour effet de supprimer la distinction d’« intervention humaine » en ce qui concerne les services fournis par voie électronique.

La loi régissant les ventes B2C stipulera que lorsque les activités sont « diffusées en continu ou autrement mises virtuellement à disposition », le lieu de fourniture est l’endroit où le client est établi.

Ces changements suggèrent que « fourni à un client par voie électronique » se produit lorsque le service est diffusé en continu ou rendu virtuellement disponible. La possibilité de streaming (qui peut être en direct ou enregistré) n’apparaît pas dans la modification de la règle B2B. La loi régissant l’utilisation et la jouissance a également été mise à jour pour refléter ces ajouts.

Résumé de la participation virtuelle aux événements – implications pour la conformité à la TVA

Pour les événements auxquels vous assistez virtuellement, le lieu de fourniture pour le B2B et le B2C sera l’endroit où le client est établi, bien que cela puisse être modifié par l’application des règles d’utilisation et de jouissance.

Pour les participants B2B, l’hôte ne facturera pas de TVA locale car l’autoliquidation s’appliquera, sauf si l’hôte et le participant sont établis dans le même État membre.

Pour les participants B2C, l’hôte facturera la TVA locale en fonction de l’emplacement du participant. Les logiciels libres de l’Union et des logiciels libres non syndiqués seront disponibles pour aider à signaler où le participant se trouve dans l’UE.

Transposition

Les États membres sont tenus d’adopter et de publier les dispositions législatives, réglementaires et administratives requises au plus tard le 31 décembre 2024 et doivent les appliquer à partir du 1er janvier 2025.

Dans notre prochain blog, nous examinerons quelques questions pratiques qui peuvent découler de ces changements et leur impact sur la conformité à la TVA.

Passez à l’action

Contactez-nous pour discuter de vos besoins en matière de conformité à la TVA ou téléchargez notre guide, Comprendre les obligations en matière de TVA : événements européens.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

David Stokes

As an FCCA of many years, David brings a commercially focused accounting perspective to the treatment of European VAT issues. He specialises in the understanding of cross-border VAT transactions and has helped many clients map their flows to optimise their VAT position. He has successfully completed the VAT Forum’s ‘Expert in European VAT’ course and is a partner of the forum. As well as advising clients David also sits on several technology product development teams at Sovos.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]