, ,

La TVA à l’ère numérique : Partie II – Déclaration de la TVA et facturation électronique

Anna Nordén
mars 21, 2022

L’initiative de la Commission européenne « VAT in the Digital Age » réfléchit à la manière dont les autorités fiscales peuvent utiliser la technologie pour lutter contre la fraude fiscale et, dans le même temps, moderniser les processus au profit des entreprises.

Une consultation publique a été lancée au début de l’année, dans laquelle la Commission souhaite recevoir des commentaires sur les options politiques concernant les règles et les processus de TVA dans une UE économique numérisée. Dans un précédent billet de blog, Sovos a exploré les aspects d’un enregistrement unique de la TVA dans l’UE. Il s’agit de l’une des principales initiatives proposées par la Commission pour adapter le cadre de la TVA européenne à l’ère numérique. Les obligations en matière de déclaration de la TVA et la facturation électronique constituent une autre question essentielle, abordée dans ce blog.

Exigences en matière de rapports numériques

La Commission estime qu’il est nécessaire de moderniser les obligations en matière de déclaration de TVA et envisage la possibilité d’étendre davantage la facturation électronique. Le terme « obligations de déclaration numérique » a été introduit par la Commission pour désigner toute obligation de déclarer des données transactionnelles autres que l’obligation de déposer une déclaration de TVA, c’est-à-dire la déclaration transaction par transaction. Cela signifie que les exigences en matière de déclaration numérique comprennent divers types d’exigences en matière de déclaration transactionnelle (par exemple, liste de TVA, fichier d’audit standard/SAF-T, déclaration en temps réel) et exigences obligatoires en matière de facturation électronique.

Ces mesures ont été mises en œuvre de diverses manières dans différents États membres de l’UE au cours des deux dernières années, ce qui a donné lieu à des règles et des exigences diverses en matière de déclaration de la TVA et de facturation électronique dans toute l’UE. L’initiative actuelle de la Commission est une occasion pour l’UE d’obtenir une harmonisation dans ce domaine. Dans le cadre de sa consultation publique, elle sollicite des contributions quant à la voie à suivre.

La voie de l’harmonisation

La consultation publique contient plusieurs options politiques à considérer. L’une d’elles consisterait à laisser les choses en l’état, sans harmonisation, et à maintenir la nécessité pour les États membres de demander une dérogation s’ils souhaitent introduire la facturation électronique obligatoire. À l’autre extrémité de l’échelle, une autre option consisterait à introduire une harmonisation complète de la déclaration des transactions à la TVA, tant pour les transactions intracommunautaires que pour les transactions nationales.

Et entre ces deux extrêmes, il existe plusieurs autres voies. Au lieu de rendre obligatoire une solution harmonisée, celle-ci pourrait être simplement recommandée et volontaire, tout en supprimant la nécessité de demander une dérogation avant d’introduire des mandats de facturation électronique interentreprises. Une autre solution consiste à demander aux contribuables de conserver toutes les données transactionnelles et de les mettre à la disposition des autorités sur demande. Enfin, une dernière option pourrait consister à adopter une harmonisation partielle dans laquelle la déclaration de la TVA pour toutes les livraisons intracommunautaires serait alignée et obligatoire, mais resterait facultative au niveau national.

Bien que ces options politiques restent officiellement ouvertes à la consultation publique jusqu’au 5 mai ici, elles doivent maintenant être examinées à la lumière de la résolution du Parlement européen du 10 mars 2022 avec des recommandations à la Commission sur une fiscalité équitable et simple soutenant la stratégie de relance.

Dans sa résolution, le Parlement européen invite la Commission à prendre des mesures concernant la facturation et la déclaration électroniques, afin de réduire l’écart fiscal et les coûts de mise en conformité. Parmi les mesures recommandées figurent la mise en place sans délai d’une norme commune harmonisée pour la facturation électronique dans toute l’UE et l’établissement du rôle de la facturation électronique dans la déclaration en temps réel. En outre, le Parlement européen propose à la Commission d’étudier la possibilité d’une introduction progressive de la facturation électronique obligatoire d’ici 2023, dans le cadre de laquelle des systèmes gérés par l’État ou certifiés devraient administrer l’émission des factures. Dans les deux cas, l’accent devrait être mis sur une réduction significative des coûts de mise en conformité, en particulier pour les PME.

Il reste à voir comment la Commission parviendra à aligner les recommandations du Parlement européen avec leurs options politiques et les États membres où, dans plusieurs cas, des solutions ont déjà été mises en œuvre.

Passez à l’action

Vous avez besoin de plus d’informations ? Les services de gestion de la TVA de Sovos peuvent vous aider à alléger le fardeau de la conformité à la TVA de votre entreprise. Contactez notre équipe pour en savoir plus.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Anna Nordén

As Principal, Regulatory Affairs at Sovos, Anna Nordén pursues government relations and other public affairs work to anticipate new regulatory trends and laws. In tight collaboration with colleagues in both Strategy and Regulatory Analysis and Design, her long practice and expertise are instrumental in guiding both Sovos and legislators as new tax control reforms are rolled out across the globe.
Share This Post

Asie-Pacifique Déclaration d'impôt et de TVA E-Invoicing Compliance EMEA
July 11, 2022
Le système de déclaration des factures électroniques de la CCT aux Philippines est officiellement en ligne

Le système de facturation et de réception électroniques (SIE) des Philippines a été officiellement lancé pour les 100 grands contribuables sélectionnés par le gouvernement pour inaugurer le mandat. Bien que les contribuables aient encore du mal à satisfaire aux exigences techniques du nouveau système de facturation électronique juste avant la date de mise en service, […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
July 11, 2022
Impôt sur les bénéfices supplémentaires: une introduction à l’IPT supplémentaire en Hongrie

À compter du 1er juillet 2022, la Hongrie a introduit un régime d’impôt sur les bénéfices supplémentaires, qui prélève un impôt supplémentaire sur les primes d’assurance (IPT) sur les primes d’assurance. L’introduction du régime d’impôt sur les bénéfices supplémentaires est une mesure temporaire qui vise à couvrir l’augmentation des coûts gouvernementaux causée par le conflit […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
July 6, 2022
Considérations pratiques pour les numéros EORI

L’UE et le Royaume-Uni utilisent le système d’enregistrement et d’identification des opérateurs économiques (EORI) pour identifier les professionnels. Qu’est-ce qu’un numéro EORI ? Les entreprises et les personnes souhaitant commercer dans l’UE et au Royaume-Uni doivent utiliser le numéro EORI comme numéro d’identification dans toutes les procédures douanières lors de l’échange d’informations avec les administrations […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
July 4, 2022
Sous le Bonnet: Rapports IPT espagnols

La complexité de la réglementation espagnole en matière de taxe sur les primes d’assurance peut être décourageante pour toute personne responsable de la déclaration et de la conformité IPT pour ce pays.Outre les différentes autorités fiscales impliquées dans les rapports IPT espagnols et les différents processus de soumission, il existe également de nombreuses déclarations différentes […]

EMEA
July 4, 2022
SIRE: Nouveau mandat péruvien de tenue de dossiers électroniques

Le 1er janvier de chaque année, les contribuables opérant au Pérou doivent évaluer leur revenu mensuel sur une certaine période déterminée par la loi pour vérifier s’ils sont soumis à l’obligation de tenir des registres électroniques. Les contribuables dépassant le seuil établi ou qui souhaitent conserver volontairement leurs registres par voie électronique peuvent le faire […]