Brésil est, sans aucun doute, l’une des juridictions les plus difficiles au monde en matière de législation fiscale. Le système fiscal complexe, qui englobe les règles de 27 États et de plus de 5 000 municipalités, constitue une charge pour les entreprises, en particulier pour les transactions entre États et entre municipalités.

En outre, les contribuables doivent examiner attentivement les nombreux formats et exigences de facturation électronique (et, parfois, l’absence de ceux-ci). Par conséquent, les espoirs de réforme fiscale au Brésil existent depuis un certain temps.

Simplifier la conformité de la facturation électronique

Ces dernières années, plusieurs initiatives législatives visant à intégrer les mandats de fiscalité indirecte dans tout le pays n’ont pas abouti. L’unification des règles relatives au respect des obligations fiscales par voie numérique, telles que la facturation et la déclaration électroniques de la TVA, pourrait constituer un pas en avant vers de tels changements.

Fin 2021, une proposition de loi (Projeto de Lei Complementar n. 178/2021) a été initiée par le secteur privé. Baptisé « Statut national pour la simplification des obligations fiscales accessoires », il a été accueilli favorablement cette année par la Chambre des représentants. Son objectif principal est d’introduire une réforme importante dans les obligations de déclaration fiscale numérique en créant un système unifié de facturation électronique.

En établissant une coopération fiscale nationale, la proposition vise à réduire les coûts de mise en conformité, à permettre le partage d’informations entre les autorités fiscales et à créer une incitation à la conformité des contribuables à tous les niveaux – fédéral, étatique et municipal.

Le programme principal de la proposition de loi est d’introduire :

Ce que cela signifie pour les entreprises

Le changement le plus important est l’introduction de la NFB-e (Nota Fiscal Brasil Eletronica), une norme nationale pour la facturation électronique. Elle implique l’unification des normes NF-e (Nota Fiscal Eletronica), NFS-e (Nota Fiscal de Servicos Eletronica) et NF-C (Nota Fiscal do Consumidor Eletronica) en un seul document. Cela couvrira les taxes brésiliennes de type TVA, en l’occurrence l’ICMS (TVA sur les produits et certains services) et l’ISS (TVA sur les services).

En pratique, cela signifie qu’au lieu de se conformer à de nombreux formats et mandats de facturation électronique, en fonction de l’État et de la municipalité de la transaction, une norme numérique nationale unique assurera une conformité uniforme à l’échelle du pays pour la facturation électronique. L’ONF-e couvrira la facturation des biens et des services au niveau des États et des municipalités pour les transactions B2G, B2B et B2C.

La réforme réduira considérablement la charge des contribuables et étendra le champ d’application de la facturation électronique aux municipalités où un tel mandat n’a pas encore été adopté.

Il est essentiel d’ajouter que les exigences en matière de compensation pour la facturation électronique au Brésil seront maintenues, ce qui signifie que les entreprises devront toujours se conformer aux règles de compensation en temps réel des factures avec l’administration fiscale.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Le projet de loi est encore au stade des discussions préliminaires et sera soumis à la Commission constitutionnelle pour la justice et la citoyenneté (CCJC) pour approbation et amendements éventuels avant d’être voté par le Congrès. D’ici là, le respect des règles de facturation électronique au Brésil reste difficile.

Passez à l’action

Vous devez assurer la conformité avec les dernières exigences brésiliennes en matière de facturation électronique ? Contactez notre équipe ou téléchargez Trends Edition 13 pour vous tenir au courant des dernières nouvelles et mises à jour réglementaires.

Dans la " Déclaration desur une solution à deux piliers pour relever les défis fiscaux découlant de la numérisation de l’économie" publiée le 1er juillet 2021, les membres du Cadre inclusif du G20 sur l’érosion de la base et le transfert de bénéfices (" BEPS ") ont convenu d’un cadre pour faire avancer un accord sur une réforme fiscale mondiale.

Cela permettra de relever les défis fiscaux d’une économie mondiale de plus en plus numérique. Au 9 juillet 2021, 132 des 139 juridictions membres de l’OCDE/G20 ont accepté le Cadre inclusif sur les BEPS.

Détails du pilier

Pilier 1

Le pilier 1 confère un nouveau droit d’imposition, le montant A, aux pays de marché afin de garantir que les entreprises paient l’impôt sur une partie des bénéfices résiduels tirés des activités menées dans ces juridictions, indépendamment de leur présence physique. Le pilier 1 s’appliquera aux entreprises multinationales ("EMN") dont le chiffre d’affaires mondial est supérieur à 20 milliards d’euros et dont la rentabilité est supérieure à 10 %.

Il y aura une nouvelle règle de lien permettant l’attribution du montant A à une juridiction de marché lorsque l’entreprise multinationale du champ d’application tire au moins 1 million d’euros de revenus de cette juridiction. Pour les juridictions dont le PIB est inférieur à 40 milliards d’euros, le nexus sera plutôt fixé à 250 000 euros.

La "règle du lien à des fins particulières" détermine si une juridiction peut bénéficier de l’allocation du montant A. En outre, les pays se sont mis d’accord sur une allocation de 20 à 30 % des bénéfices résiduels des multinationales du champ d’application aux juridictions de marché, avec un lien utilisant une clé d’allocation basée sur les revenus.

Les recettes seront attribuées aux juridictions du marché final où les biens ou les services sont consommés, les règles d’origine détaillées restant à venir.

D’autres détails sur la segmentation sont encore en cours d’élaboration, tout comme la conception finale d’une zone de sécurité pour les bénéfices de marketing et de distribution qui plafonnera les bénéfices résiduels autorisés pour la juridiction du marché par le biais du montant A.

Enfin, les pays ont convenu de rationaliser et de simplifier le montant B en mettant l’accent sur les besoins des pays à faible capacité. Les détails finalisés devraient être achevés d’ici la fin de 2022.

Pilier 2

Le deuxième pilier consiste en des règles mondiales de lutte contre l’érosion de la base ("GloBE") qui garantiront que les entreprises multinationales qui atteignent le seuil de 750 millions d’euros paient un taux d’imposition minimum d’au moins 15 %. Les règles GloBE consistent en une règle d’inclusion des revenus et une règle sur les paiements sous-imposés, cette dernière devant encore être finalisée.

Le deuxième pilier comprend également une règle d’assujettissement à l’impôt, qui est une règle fondée sur une convention, permettant aux juridictions sources d’imposer une imposition à la source limitée sur certains paiements entre parties liées soumis à un impôt inférieur à un taux minimum. Ce taux sera compris entre 7,5 et 9 pour cent.

Quand le plan sera-t-il mis en œuvre ?

Il existe actuellement un engagement à poursuivre les discussions, afin de finaliser les éléments de conception du plan dans le cadre convenu d’ici octobre 2021. Les membres de l’Inclusive Framework conviendront et publieront un plan de mise en œuvre.

Selon le calendrier actuel, l’instrument multilatéral par lequel le montant A est mis en œuvre sera élaboré et ouvert à la signature en 2022, le montant A entrant en vigueur en 2021. De même, le deuxième pilier devrait être promulgué en 2022, pour une entrée en vigueur en 2023.

Plus de détails à venir

Bien que les éléments clés de la solution à deux piliers aient été convenus, un plan de mise en œuvre détaillé incluant la résolution des problèmes restants reste à venir.

Étant donné que de nombreux pays pourraient mettre en œuvre ces changements dans un avenir proche, il est important que les entreprises actives dans l’économie numérique suivent attentivement et comprennent les développements entourant le projet OCDE/G20 sur l’érosion de la base et le transfert de bénéfices.

Passez à l’action

Vous devez assurer la conformité avec les dernières réglementations en matière de documents électroniques ? Prenez contact avec nos experts fiscaux.

Télécharger Tendances en matière de TVA : Toward Continuous Transaction Controls pour en savoir plus sur l’évolution des systèmes fiscaux dans le monde.

Réglementation brésilienne relative à la facturation électronique

Le Brésil jouit d'un système de facturation électronique avancé, mais extrêmement complexe

En 2008, le Brésil a adopté un système de facturation électronique de type Clearance, un modèle qui oblige les fournisseurs à envoyer leurs factures à l’administration fiscale du pays afin qu’elle puisse les approuver avant leur envoi aux payeurs. Plus de 10 ans plus tard, ce processus de numérisation a tellement évolué que d’autres administrations fiscales se sont mises à le surnommer le « Google de la fiscalité ». 

Les réglementations en vigueur s’appliquent aux factures électroniques pour les biens (NF-e), les services (NFS-e), le transport (CT-e), le fret (MDF-e), le système SPED et son module EFD REINF.

Afin de réduire les risques d’audits et d’interruptions de la chaîne d’approvisionnement, les entreprises qui souhaitent opérer au Brésil doivent adopter un système de facturation électronique capable d’intégrer et d’automatiser toutes les exigences fiscales dans leurs systèmes ERP.

Avez-vous des questions? Contactez les experts en facturation électronique de Sovos Brésil

Derniers changements

Les reçus électroniques émis par des caisses spéciales ont été remplacés par de nouveaux types de factures électroniques B2C.
L'administration fiscale lance un nouveau type de facture électronique pour les fournisseurs d'électricité.
Quant au module REINF EFD, il est passé de la version 1.4 à 2.1 afin d'ajouter de nouveaux registres aux déclarations.

Le mandat en bref

  • Il s’agit du premier modèle de facturation électronique de type Clearance en Amérique du Sud.
  • Toutes les factures doivent respecter les schémas XML prédéterminés par les autorités fiscales.
  • Les fournisseurs peuvent délivrer des documents annexes en plus des factures électroniques.
  • Les documents doivent être conservés tout au long de la période prescrite par la loi.

Pénalités

  • Si une facture n’a pas été émise ou si elle ne répond pas aux critères juridiques et techniques, cela entraînera une pénalité pouvant aller jusqu’à 100 % de la valeur de la facture ou du prix de la transaction.
  • Le non-respect des obligations de facturation peut entraîner des sanctions pénales.

Comment Sovos aide les entreprises à garantir la conformité de leur facturation électronique au Brésil

La solution pour la conformité de la facturation électronique Sovos permet de gérer toutes les obligations relatives à la facturation électronique au Brésil et dans le reste du monde. L’utilisation de solutions locales disparates dans les différents pays du monde s’avère coûteuse et risquée. La solution Sovos s’appuie sur SAP et est conçue pour gérer les scénarios de facturation électronique spécifiques au Brésil ainsi que les exigences réglementaires d’autres pays. Comme elle est parfaitement intégrée à SAP, les entreprises peuvent facturer, mais aussi surveiller les processus de mise en conformité des factures fournisseur et des commandes client, du début à la fin, directement depuis l’ERP.

Plus de 10 ans d'expérience au Brésil

Sovos est implanté au Brésil depuis plus de 10 ans. La plateforme Sovos s'occupe de la facturation, des comptes fournisseur, des signatures électroniques, du VAT reporting et du VAT digital reporting, ainsi que de l'automatisation des reçus électroniques et du traitement des comptes fournisseur.

Certifié pour Namespace et SAP avec un chemin vers S/4HANA

La solution Sovos intégrée à SAP permet aux utilisateurs de factures fournisseur et de commandes client de gérer les opérations quotidiennes directement dans SAP afin de simplifier les processus et d'utiliser SAP comme unique source de référence.

Plus de 70 OEM

Les solutions de Sovos pour la conformité de la facturation électronique s'intègrent parfaitement à Ariba, à Coupa, ainsi qu'à d'autres solutions de paiement.
guide gratuit

Exigences en matière de facturation électronique et de déclaration au Brésil

Pour en savoir plus sur l’évolution et les exigences du mandat, téléchargez le guide sur la facturation électronique au Brésil.

Liste des produits

eReceipts

Sovos fournit une solution globale pour les reçus électroniques de type Clearance, un modèle qui oblige les entreprises B2C à présenter leurs reçus au gouvernement lors de la vente pour le contrôle de la TVA.

Automatisation fiscale des comptes fournisseur

Cette fonctionnalité gère tous les documents entrants en faisant correspondre les bons de commande aux schémas XML et en automatisant le processus d’approvisionnement, permettant ainsi aux entreprises de réduire leurs coûts et les risques pour augmenter leur efficacité lors de la réception des marchandises de leurs fournisseurs.

Liste des fonctionnalités

Configurez facilement les processus de facturation électronique.

Sovos met ses experts SAP à disposition partout dans le monde afin que les clients de SAP n'aient pas à trouver eux-mêmes des spécialistes.

Des solutions pour la conformité de la facturation électronique adaptées aux exigences et aux scénarios spécifiques à chaque marché.

La solution intégrée à SAP permet aux utilisateurs de factures fournisseur et de commandes client de gérer les opérations quotidiennes directement dans SAP afin de simplifier les processus et d'utiliser SAP comme unique source de référence. Grâce à son équipe interne d'experts en réglementation de la facturation des transactions sur les modèles Clearance et Post-audit, Sovos s'adresse aux clients du monde entier. Lorsque les administrations fiscales rajoutent des mandats ou modifient les mandats existants, Sovos s'assure de préserver la conformité des clients de SAP. Ces derniers n'ont donc pas à s'en soucier et évitent également toute interruption de leur activité.

Fonctionnalité intégrée à plus de 60 réseaux EDI et P2P internationaux, dont SAP Ariba.

La solution de conformité de la facturation électronique de Sovos est directement intégrée aux systèmes EDI et P2P les plus courants et les plus complexes. Vous n'avez donc plus à financer ni à gérer de coûteux projets d'intégration.

Fonction de gestion du changement qui surveille le système de facturation électronique et en assure la maintenance.

Les clients de SAP ne font pas seulement des économies en s'affranchissant des tâches d'extraction interne des données SAP et de mappage de la logique au sein de SAP pour leurs processus de facturation électronique. Ils ne financent pas non plus les coûts importants associés à la surveillance et à la maintenance de ces systèmes.

Espace nom réservé et natif pour SAP.

Directement intégrée à SAP avec son propre espace nom, la solution pour la conformité de la facturation électronique Sovos fournit aux clients de SAP les outils dont ils ont besoin pour gérer, contrôler et surveiller en temps réel les processus de mise en conformité de la facturation.

Automatisation fiscale des comptes fournisseur.

Cette fonctionnalité gère tous les documents entrants en faisant correspondre les bons de commande aux schémas XML et en automatisant le processus d’approvisionnement, ce qui permettra aux entreprises de réduire leurs coûts et les risques pour augmenter leur efficacité lors de la réception des marchandises de leurs fournisseurs.

L’amélioration de la visibilité et du contrôle des données financières et commerciales des contribuables est le principal avantage souligné par les gouvernements qui ont mis en place des régimes de contrôle continu des transactions (CCC).

Son importance ne peut être surestimée. Les données transactionnelles compensées par ou échangées via une plateforme agréée par l’administration fiscale deviennent la nouvelle source de vérité permettant aux autorités fiscales d’évaluer l’exactitude des livres comptables et des déclarations fiscales.

Les CTC fournissent également aux autorités fiscales des données pertinentes sur l’état de l’économie formelle du pays et permettent d’élaborer des politiques ciblées. C’est ce dernier point qui est devenu de plus en plus pertinent pour les pays du monde entier qui cherchent à redresser des économies en difficulté à la suite de la pandémie.

Comprendre l’économie en analysant le big data fiscal

Le Brésil est l’une des dix premières économies mondiales, avec des entreprises et des secteurs diversifiés. Cependant, c’est aussi l’un des pays les plus complexes au monde en matière de conformité fiscale.

Au fil des ans, le Brésil a introduit une pléthore de différents types de documents fiscaux électroniques. Le dénominateur commun est la soumission en temps réel de documents commerciaux pertinents (notamment les factures électroniques) sous forme structurée à l’une des nombreuses plateformes de dédouanement gérées par l’État. Ces régimes de conformité ne se contentent pas d’enregistrer des données à des fins de contrôle fiscal ; les factures électroniques contiennent des données sur les biens et services spécifiques négociés par un contribuable, ce qui constitue une source précieuse de données sur l’économie du pays.

Au Brésil, la quasi-totalité de l’économie est enregistrée par une sorte d’exigence de CTC. Les différentes fournitures sont enregistrées par différents types de factures (par exemple NF-e, NFS-e, CT-e, NF3-e) et compensées par différentes plateformes de compensation de l’administration fiscale locale. Il n’est pas facile d’interpréter toutes ces données financières, mais de nombreuses autorités étatiques et municipales brésiliennes ont publié des informations et fourni des analyses sur l’impact de la COVIDf-19 sur l’économie – toutes basées sur les données des factures électroniques. L’Agence fédérale brésilienne des recettes (RFB) a publié des bulletins bihebdomadaires qui comprennent des données réparties par région et par secteur, ainsi qu’une comparaison des données actuelles avec la même période des années précédentes.

L’effet du COVID-19 sur l’économie du Brésil

Les données ont révélé qu’en avril 2020, lorsque les premières mesures restrictives ont été imposées dans certains États et municipalités, le secteur industriel a enregistré une baisse de 24 % de ses ventes par rapport à avril 2019. Dans le même temps, les ventes d’électricité et de gaz ont augmenté de 25 %. L’effet le plus notable a été pour le commerce électronique, où les ventes enregistrées ont été plus élevées dans chaque mois de 2020 par rapport au même mois de l’année précédente.


Source : Receita Federal do Brasil. Boletim NF-e. 6ème édition. Publié le 1er janvier 2021. Disponible sur https://www.gov.br/receitafederal/pt-br/acesso-a-informacao/dados-abertos/boletim-da-receita-federal_impactos-da-covid-19/boletim-6a-edicao-1-janeiro-2021-v4e.pdf. Consulté le 7 avril 2021.

La région la plus touchée par les mesures COVID-19 a été le Sud-Est – où vivent 44 % de la population du pays ainsi que Sao Paulo et Rio de Janeiro. La région a enregistré une baisse des ventes de 100 milliards de BRL (178 milliards d’USD) en avril 2020 par rapport au mois précédent mais, étonnamment, le volume annuel des ventes enregistrées a dépassé les niveaux d’avant la pandémie.

Bien que le pays ait été durement touché par la pandémie de COVID-19, les données recueillies par l’autorité fiscale mettent en évidence les industries qui ont réussi pendant cette période. Les secteurs inclus dans les rapports de RFB ont enregistré une augmentation des ventes de 3,4 % en 2020 par rapport à 2019, grâce aux industries de la pharmacie et de la construction. En revanche, les ventes de carburant, de voitures et de motos ont diminué respectivement de 6,4 % et de 5,6 %.

Source : Receita Federal do Brasil. Boletim NF-e. 6ème édition. Publié le 1er janvier 2021. Disponible sur https://www.gov.br/receitafederal/pt-br/acesso-a-informacao/dados-abertos/boletim-da-receita-federal_impactos-da-covid-19/boletim-6a-edicao-1-janeiro-2021-v4e.pdf. Consulté le 7 avril 2021.

L’influence du Brésil sur les régimes fiscaux de l’Europe

Si la réduction de l’écart de TVA est ce qui pousse la plupart des économies à adopter des systèmes CTC, le Brésil est un exemple frappant de la manière dont l’accès à des données transactionnelles granulaires peut constituer un avantage significatif pour les administrations fiscales. Les données extraites des factures électroniques, des déclarations électroniques, de la comptabilité électronique et d’autres documents peuvent être utilisées comme moteur de la politique économique ainsi que comme outil pour améliorer les recettes fiscales. Les données transactionnelles mises à la disposition des autorités publiques permettent aux gouvernements d’intervenir dans des secteurs économiques spécifiques avec une précision chirurgicale.

Alors que les pays latino-américains ont consolidé leurs plateformes CTC au fil des ans, en Europe, une multitude de cadres différents gagnent du terrain. L’Italie a introduit son propre système de compensation des factures et devrait bientôt être suivie par la Pologne. La France, l’Allemagne et la Slovaquie ouvrent également la voie à l’introduction de leurs propres itérations locales de contrôles transactionnels.

Ces réformes introduiront des outils technologiques permettant de réduire les déficits de TVA, mais surtout, elles fourniront aux autorités fiscales des données économiques précieuses – un avantage qui deviendra essentiel lorsque les pays se remettront des effets économiques de la pandémie.

Passez à l’action

Pour en savoir plus sur ce que nous pensons que l’avenir nous réserve, téléchargez VAT Trends : Vers des contrôles continus des transactions. Suivez-nous sur LinkedIn et Twitter pour vous tenir au courant de l’actualité réglementaire et des mises à jour.

Solutions de déclaration de TVA de Sovos – La fiscalité l’esprit tranquille

Il est temps de se préparer à la transformation numérique de la fiscalité avec les solutions de déclaration de TVA de Sovos.

 Les nouvelles exigences en matière de déclaration de TVA se multiplient dans le monde entier, avec une diversité et une intensité croissantes. Les autorités fiscales sont en pleine transformation numérique, ce qui a un impact considérable sur la façon dont les entreprises fonctionnent et se conforment à la législation sur la TVA. Par conséquent, les défis auxquels une entreprise qui fait du commerce transfrontalier est confrontée aujourd’hui pourraient bien être parmi les plus difficiles de tous les temps.

 Nous sommes là pour vous aider.

L’augmentation des contrôles continus des transactions

Cette révolution fiscale, causée par la numérisation croissante des procédures, est encore loin d’être terminée. De nombreux pays à travers le monde, en particulier en Europe, commencent tout juste à s’engager dans la mise en place de ​contrôles continus des transactions​ (CTC). Dans d’autres pays, tels que le Chili et le Brésil, en Amérique latine, ces contrôles sont déjà en place depuis de nombreuses années. Ces pays continuent d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à leurs systèmes pour combler les écarts de TVA et accroître l’interopérabilité. Ces ajouts ont pour effet d’augmenter les avantages économiques des bases qu’ils ont créées.

Les multinationales ont besoin d’une solution mondiale de déclaration de TVA qui s’adapte à leur croissance. De nombreuses entreprises se sentent dépassées par la succession rapide des mandats de contrôle continu des transactions (CTC) dans le monde. Elles ont recours à une multitude de solutions locales diverses qui les placent dans une situation coûteuse et périlleuse, sans qu’elles sachent comment l’éviter. La collaboration avec ces entreprises et leurs fournisseurs de solutions nous a fait réaliser à quel point il est crucial, pour les dirigeants, que toutes les fonctions impliquées de l’entreprise travaillent ensemble au développement et à la mise en œuvre d’une approche cohérente, avec laquelle les contrôles continus des transactions deviennent un avantage et non un risque.

La tranquillité d’esprit en matière de fiscalité

Sovos est un leader mondial de la conformité fiscale, doté d’une présence mondiale et d’une expertise locale. Nous traitons plus de trois milliards de transactions de conformité fiscale chaque année dans plus de 100 pays. Notre présence mondiale est assurée par plus de 1700 employés dans plus de onze pays.

Nous permettons à nos clients d’aborder la fiscalité avec l’esprit tranquille en proposant la première solution cloud complète et mondiale pour les processus fiscaux modernes. Notre équipe de plus de 100 experts en réglementation surveille en permanence le paysage de la TVA pour détecter les changements de réglementation dans des milliers de juridictions.

Alors que de plus en plus d’autorités fiscales introduisent des réformes fiscales pour améliorer l’efficacité et combler les écarts de TVA, nous faisons en sorte que nos clients soient préparés. Nous veillons à ce qu’ils soient en mesure de relever les défis liés à l’augmentation des exigences de conformité. Nous aidons les entreprises à garder une longueur d’avance sur les réglementations gouvernementales qui évoluent rapidement en leur permettant de concentrer leurs efforts sur l’innovation et sur le développement de leurs activités.

 Préparez-vous à la transformation numérique de la fiscalité

Nos solutions sont intégrées aux plateformes de processus métier utilisées aujourd’hui, notammentGrant Thornton, SAP, Oracle, et Magento. Sovos offre une intégration fluide avec un fournisseur mondial et une solution centralisée mondiale de déclaration de TVA.

Le Brésil : Facturation électronique et exigences en matière de rapports

En 2008, le Brésil a adopté un modèle de facturation électronique de dédouanement dans lequel l’autorité fiscale du pays doit recevoir et dédouaner une facture avant qu’un fournisseur puisse la délivrer à un payeur. Plus de dix ans plus tard, la numérisation de l’administration fiscale brésilienne a tellement évolué que d’autres administrations fiscales appellent le Brésil le « Google des biens fiscaux ».

La réglementation actuelle comprend les factures électroniques pour : les livraisons de biens (NF-e), les services (NFS-e), les services de transport (CT-e), le fret (MDF-e), la SPED, le REINF et, plus récemment, pour la fourniture d’électricité (NF3e).

Ce document fournit un aperçu des mandats et réglementations en vigueur au Brésil.

Sun Chemical est parvenu à consolider ses obligations fiscales grâce à Sovos

Étude de cas

Sun Chemical

Sovos a simplifié les processus de déclaration multinationale de Sun Chemical afin de lui permettre de poursuivre ses efforts de mise en conformité.

Synthèse

Défis métier

  • Sun Chemical cherchait une solution qui lui permettrait de minimiser l’impact des changements des mandats sur les opérations de l’entreprise.

  • La société devait résoudre le problème de la barrière linguistique au sein des équipes techniques et locales.

Solution

  • Sun Chemical avait besoin d’une plateforme capable de consolider ses efforts de mise en conformité sur tous les marchés d’Amérique latine.

Avantages

  • La solution régionale Sovos Business to Government Reporting réduit les retards et les perturbations au sein des opérations qui ont lieu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

  • Elle offre une assistance locale en espagnol, anglais et portugais, éliminant ainsi le problème de la barrière de la langue.

  • Comme l’équipe de Sun Chemical ne doit plus surveiller la législation, elle peut désormais se concentrer sur l’innovation.

L'entreprise

Sun Chemical est le premier producteur mondial d’encres d’imprimerie et de pigments. Enregistrant des ventes annuelles de plus de 3,5 milliards de dollars, la société est un fournisseur de premier plan de matériaux pour les emballages, la publication, les revêtements, les plastiques, les cosmétiques et d’autres secteurs industriels dans 56 pays. Sun Chemical exerce ses activités 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et travaille avec des centaines de fournisseurs et partenaires multinationaux dans le monde entier.

Le défi

Sun Chemical ne peut pas se permettre d’interrompre ses activités ou d’avoir du retard dans ses expéditions en raison de son calendrier d’exploitation. Son processus de facturation électronique doit être fluide de A à Z, que ce soit lors de la configuration de SAP, de l’intervention des middlewares, des connexions au serveur de l’autorité locale ou de l’impression.

En raison des différents mandats de facturation électronique mis en place en Amérique latine, Sun Chemical devait vérifier constamment la législation afin d’identifier les nouvelles exigences à convertir dans le système, sans oublier qu’il fallait également résoudre le problème posé par la barrière de la langue. Les exigences techniques étant communiquées dans les langues locales, il était nécessaire de comprendre les mandats avant de convertir les modifications dans le système. Pour les collaborateurs qui ne maîtrisaient pas la langue locale, cela pouvait entraîner une perte d’efficacité en raison des retards et de la confusion.

La solution

Pour répondre aux besoins de mise en conformité au cas par cas, Sun Chemical a initialement choisi d’adopter différentes solutions dans chaque pays. En Argentine par exemple, la société a opté pour la solution régionale de déclaration B2G de Sovos afin de renforcer sa plateforme de mise en conformité. Au Chili et au Mexique, elle a en revanche préféré faire appel à deux fournisseurs locaux avec deux modèles différents et a même mis en œuvre une solution interne au Mexique.

« La législation change souvent, mais nous pourrons appliquer les modifications automatiquement avec la solution [Sovos]. Il est très difficile de convertir une obligation légale rédigée dans une langue locale en un plan de configuration. Le service de mise à jour automatique vis-à-vis de la nouvelle législation était donc un élément primordial pour nous. »

Aldo Magenes

Analyste SAP, Sun Chemical

Les avantages

Des analyses ont révélé que la plateforme régionale de déclaration B2G Sovos Business to Government Reporting a permis d’améliorer la production en Argentine. La société a même choisi d’élargir son partenariat avec Sovos au Chili, au Mexique et au Brésil.

Les résultats

En fournissant une assistance locale en anglais, portugais et espagnol, la plateforme régionale de déclaration B2G de Sovos a pu aider Sun Chemical à isoler ses problèmes de conformité afin qu’elle puisse se concentrer sur l’amélioration de ses résultats. Grâce à la solution de Sovos, il n’était plus nécessaire de surveiller chaque modification et de convertir chacune d’entre elles en plans de configuration dans le système. Les équipes ont pu ainsi gagner un temps précieux et réduire les risques de sanctions.

Pourquoi Sovos ?

Sun Chemical a évalué chacune de ses quatre solutions de conformité de la facturation électronique en Amérique latine à l’aide d’une série d’analyses afin d’en estimer les coûts et les avantages. Les dirigeants de l’entreprise savaient qu’il serait plus utile de se consacrer à l’innovation et à l’amélioration des relations professionnelles et avec les clients. Ils recherchaient donc la solution qui minimiserait les retards ainsi que les perturbations et permettrait aux employés de rester concentrés sur ce qui importait le plus.

Brown-Forman n’a plus aucun mal à respecter les nouvelles réglementations en matière de facturation électronique grâce à Sovos

Étude de cas

Brown Forman

La solution de conformité de la facturation électronique de Sovos a permis à Brown-Forman d’alléger la charge de travail de son équipe informatique.

Synthèse

Défis métier

  • Une stratégie de croissance entravée par des réglementations complexes

  • Les réponses et processus en temps réel requis par les mandats ont une incidence sur les opérations de l’entreprise

  • Des ressources informatiques limitées pour suivre et appliquer la réglementation

Solution

Brown-Forman a choisi la plateforme régionale de déclaration B2G de Sovos afin de s’aligner sur :

  • La Nota Fiscal au Brésil
  • Le CFDI au Mexique
  • La eContabilidad au Mexique

Avantages

  • Une intégration fluide avec SAP

  • Une surveillance et une assistance constantes ont permis d’éliminer les interruptions

  • Possibilité de redéployer les ressources vers les fonctions principales de l’entreprise

  • Élimination des mises à jour continues de SAP et réduction de la charge de travail du service informatique

L'entreprise

Brown-Forman est l’un des 10 plus grands producteurs d’alcool au monde et distribue ses produits dans plus de 160 pays. Établie à Louisville, dans le Kentucky, la société Brown-Forman possède également des bureaux dans le monde entier et produit des marques emblématiques telles que Jack Daniels, Southern Comfort et Woodford Reserve.

Le défi

L’expansion internationale explique en grande partie la réussite de Brown-Forman, mais cette stratégie de croissance a posé quelques difficultés à son équipe informatique. Les systèmes SAP de la société devaient être conformes aux différentes législations financières du monde entier et les mandats de facturation électronique menaçaient de dépasser la bande passante de l’équipe informatique de Brown-Forman. Ces problèmes étaient particulièrement préoccupants au Brésil et au Mexique, des pays dans lesquels la société exploite neuf installations et où la réglementation change fréquemment.

Au vu des exigences liées aux processus et aux réponses en temps réel, toute erreur de facturation électronique dans ces pays aurait une incidence sur les tâches financières et logistiques, et pourrait même avoir un impact significatif sur toutes les opérations de l’entreprise. 

La solution

Étant donné que Brown-Forman ne possède que des ressources informatiques internes limitées pour suivre et appliquer la législation fiscale de chaque pays, la société avait besoin d’une solution lui permettant de s’adapter à la réglementation variable de l’Amérique latine et de l’intégrer à son ERP SAP mondial.

Compte tenu de l’étendue de ses activités en Amérique latine, Brown-Forman s’est rendu compte qu’il lui fallait un expert en la matière. En outre, l’entreprise avait besoin d’une structure tarifaire prévisible pour continuer son expansion.

« Comme Sovos fournit les mises à jour du réseau ainsi que les configurations de l’ERP SAP, nous avons pu travailler avec un seul fournisseur dans plusieurs pays et appliquer en toute confiance les modifications apportées à la Nota Fiscal au Brésil et au CFDI au Mexique. »

Randy Isdahl

Directeur, architecture des processus SAP chez Brown-Forman

Les avantages

Sovos fournit à Brown-Forman une surveillance et une assistance constantes, ce qui permet à l’entreprise d’éviter toute perturbation due à des problèmes de conformité. De plus, la solution de Sovos a pu être intégrée de manière fluide aux systèmes utilisés par Brown-Forman afin que la société puisse gérer les règles de conformité de plusieurs pays directement dans son propre système SAP.

Les résultats

Après avoir adopté la solution de conformité de la facturation électronique de Sovos, Brown-Forman a pu redéployer des ressources vers les fonctions principales de l’entreprise, comme les comptes client et les comptes fournisseur, et se concentrer sur les améliorations à apporter à la chaîne d’approvisionnement et à la logistique. Ce partenariat a également éliminé la nécessité de mettre constamment à jour SAP et réduit la charge de travail du service informatique due à l’évolution constante de la réglementation relative à la facturation électronique.

Pourquoi Sovos ?

Brown-Forman a choisi d’utiliser eInvoice et eAccounting de Sovos pour simplifier les tâches relatives à la mise en conformité au Brésil et au Mexique. La société recherchait une solution qui pourrait l’aider à réduire ses investissements en matière de ressources humaines et de technologie, et la plateforme SaaS de Sovos lui a permis d’atteindre cet objectif.