,

Déclarations de TVA pré-remplies – Nouveaux développements en 2022

Charles Riordan
mars 9, 2022

Nous avons déjà écrit à l’adresse au sujet de la tendance croissante des autorités fiscales à "pré-remplir" les déclarations de TVA en utilisant les données des factures électroniques – une tendance qui a débuté en Amérique latine et qui s’est depuis étendue à plusieurs pays européens. Ces déclarations préremplies, lorsqu’elles sont exactes, peuvent servir de mesure de simplification pour les contribuables, qui peuvent remplir leurs obligations déclaratives en approuvant simplement ce qui a été généré pour eux. À la fin de l’année 2021, deux pays européens, l’Italie et l’Espagne, ont introduit des déclarations de TVA préremplies, tandis que la Hongrie et le Portugal prévoient de les introduire à un titre ou à un autre.

Déclarations de TVA pré-remplies dans toute l’Europe

Le paysage des déclarations de TVA préremplies a considérablement changé en 2022. La Hongrie et le Portugal ont tous deux reporté leur projet de les introduire. L’autorité fiscale hongroise (NAV) est revenue sur sa décision d’introduire des déclarations préremplies après avoir retardé le projet eVAT de plusieurs mois en raison de la pandémie de COVID en cours. La NAV va plutôt se concentrer sur les améliorations de son modèle de déclaration des factures en temps réel (RTIR). Étant donné que tout effort visant à pré-remplir les déclarations de TVA dépend de l’état du RTIR, il ne serait pas surprenant de voir NAV relancer le projet eVAT par la suite.

Le Portugal, quant à lui, avait prévu de potentiellement pré-remplir des sections de sa déclaration de TVA annuelle avec des données provenant de ce que l’on appelle le "SAF-T comptable", qui devait devenir une déclaration obligatoire en 2022. Toutefois, à la suite d’un rejet du budget de l’État, l’administration fiscale portugaise déclare à présent que la comptabilité SAF-T deviendra une déclaration obligatoire à partir de 2024.

De l’autre côté, la France a introduit en 2022 des données préremplies dans ses déclarations de TVA, tandis que la Grèce envisage d’utiliser son système myDATA pour préremplir les déclarations de TVA pour approbation par les contribuables.

La France est un cas particulièrement intéressant, car elle n’a pas de régime de facturation électronique d’où tirer des données. Au lieu de cela, l’auto-population des données sur la déclaration de TVA française est limitée aux informations sur les importations, sur la base des déclarations douanières électroniques. La France prévoit d’introduire la facturation électronique interentreprises obligatoire en 2024, ce qui pourrait élargir le champ d’application de la préinscription. Cette nouvelle approche a été encouragée par un transfert de responsabilité des autorités douanières françaises aux autorités fiscales françaises pour la collecte de la TVA due sur les importations. Il est à noter que seule la TVA due aux autorités, telle qu’elle figure dans la déclaration de TVA, est préremplie ; les montants correspondants de la TVA en amont doivent être renseignés par le contribuable (probablement parce que certains contribuables ne seront pas en mesure de demander des déductions complètes).

Les plans de la Grèce pour introduire des déclarations de TVA pré-remplies sont encore indéterminés, mais certains rapports affirment qu’un programme pilote sera introduit à un moment donné en 2022.

L’avenir des déclarations de TVA pré-remplies

Il est clair que, malgré les retards enregistrés en Hongrie et au Portugal, les autorités fiscales européennes manifestent un intérêt constant pour l’utilisation des déclarations de TVA préremplies. En fait, du point de vue des autorités fiscales, les déclarations de TVA préremplies sont l’évolution naturelle d’un système de facturation électronique obligatoire ou d’un système de déclaration des données de facturation en temps réel – les données sont déjà à leur disposition. Du point de vue du contribuable, il est donc impératif de conserver des enregistrements électroniques précis et complets qui peuvent être rapprochés des déclarations de TVA préremplies. Cela aidera les contribuables à corriger toute erreur ou à soulever toute contestation nécessaire des cotisations de TVA. Un logiciel de comptabilité de haute qualité peut être un outil utile pour atteindre cet objectif.

Passez à l’action

Contactez pour en savoir plus sur les avantages qu’un fournisseur de services gérés peut vous offrir pour alléger votre charge de conformité à la TVA.

Inscrivez-vous aux mises à jour par e-mail

Restez à jour avec les dernières mises à jour fiscales et de conformité qui peuvent avoir un impact sur votre entreprise.
Author

Charles Riordan

Charles Riordan is a member of the Regulatory Analysis team at Sovos specializing in international taxation, with a focus on Value Added Tax systems in the European Union. Charles received his J.D. from Boston College Law School in 2013 and is an active member of the Massachusetts Bar.
Share This Post

EMEA
June 16, 2022
TVA sur les jetons non fongibles (NFT)

La popularité récente des jetons non fongibles (NFT) a captivé les investisseurs, les gouvernements et les autorités fiscales. Un NFT est un actif numérique qui représente des objets du monde réel tels qu’une œuvre d’art numérique, un clip audio, un jeu en ligne ou toute autre chose. Les NFT sont achetés et vendus en ligne […]

Conformité fiscale des primes d'assurance EMEA
June 15, 2022
Gros plan : Pourquoi le régime italien des TPI est-il si difficile ?

Conformité fiscale en Italie – par où commencer ? Des règlements fiscaux mensuels à la déclaration annuelle, en passant par le paiement anticipé, la déclaration supplémentaire et le traitement des primes négatives , tous ces facteurs font de l’Italie une juridiction unique et l’une des plus difficiles du point de vue de la conformité à […]

Déclaration d'impôt et de TVA EMEA
June 15, 2022
Les accords de réciprocité et leur importance lors du recouvrement de la TVA

Sovos a récemment organisé un webinaire en ligne sur le recouvrement de la TVA où nous avons couvert les accords de réciprocité entre le Royaume-Uni et les États membres de l’UE lors de la demande de remboursement de la TVA de la 13e directive. L’une des questions qui revenait sans cesse est de savoir ce […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 14, 2022
Le projet de résolution apporte des modifications au document relatif au transport électronique du Pérou

La facturation électronique a été introduite au Pérou en 2010, suivant la tendance des contrôles continus des transactions (CTC) dans les pays d’Amérique latine pour une collecte plus efficace des taxes à la consommation. Depuis lors, le gouvernement a mis en place des mesures visant à englober un nombre important de contribuables dans le cadre […]

E-Invoicing Compliance EMEA
June 9, 2022
La Belgique se rapproche de la facturation électronique obligatoire

Conformément aux obligations fixées par la directive européenne 2014/55 sur la facturation électronique dans les marchés publics, la Belgique a introduit un mandat pour les entités publiques de recevoir et de traiter les factures électroniques en 2019.Pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie, l’initiative est allée au-delà du strict minimum des exigences de la directive […]